Le Paris des merveilles, T3 - Le Royaume Immobile de Pierre Pevel


Editions : Bragelonne
Collection : Fantasy
Auteur : Pierre Pevel

Couverture : Xavier Colette
Parution : 19 Mai 2015 


Résumé :

Paris, au début du XXe siècle.
La porte vers la capitale d’OutreMonde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes.

Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.

Bienvenue dans le Paris des Merveilles.



Mon avis :
Après avoir dévoré le tome 2, j’ai attaqué de suite ce dernier tome qui se divise en trois parties. =) Nous retrouvons Griffont et Isabel. Bien malgré eux, ils vont être embarqués dans une/des affaire-s. Derrière tout ça, on a enfin la fin d’une histoire. =)

L’écriture a changé et c’est dommage car je n’ai pas retrouvé le charme particulier qui se dégageait en lisant et qui faisait un peu plus féérique. Vraiment dommage. =(
L’histoire est tout aussi bien même si pour moi il manquait quelques scènes ou précisions. C’est toujours un plaisir de suivre Griffont et Isabel ainsi que d’autres personnages où on voit ailleurs.
L’intrigue est bien menée, on se pose énormément de questions. Je me demandais souvent où va l’auteur et qu’est-ce qu’est ce truc ? Hein ! WHAT ? O_o


C’est le clap final où les liens des deux précédents tomes tombent dans le tome 3. Les indices sont donnés au compte-goutte et on ne s’en aperçoit pas vraiment, surtout qu’on se demande sur le coup ce que c’est. =P
L’histoire est quand même bien menée dans ce troisième volet et on essaie d’assembler les puzzles mais c’est difficile quand on n’a pas toutes les pièces. On cherche encore et encore et on se laisse entraîner dedans par les personnages. Cette aventure merveilleuse, mais moins que les précédents tomes et on rentre plus dans le détail politique. Dommage que la Reine des fées soit en retrait, j’aurai aimé la voir un peu plus. On fait mieux la connaissance d’un personnage. Je tais le nom pour ne rien dire. Hé hé hé ! J’ai imaginé cette personne plus puissante et diabolique même si elle est quand même « méchante ». Elle était mieux avant…. =P
Isabel m’a beaucoup fait sourire et rire. Griffont également, on le voit un peu plus anxieux et c’est bien normal au vu des événements mais aussi il veut la vérité ainsi que la baronne. Je rappelle que c’est Isabel alias Aurélia. =)
Je sais que la romance n’a pas vraiment place mais il manquait un petit quelque chose avec ces deux-là même si certaines phrases m’ont bien plu et j’avais le petit sourire au coin. 


Je reviens dans les péripéties du dernier tome. Ce qui est fabuleux, on apprend un peu plus sur Isabel et j’ai adoré sauf qu’un moment donné, je me suis dit que ce n’est pas logique, logique un truc jusqu’à l’explication. D’un coup, j’ai fait : « OOOOOOOh », j’ai enfin compris. =) Hé hé hé !
J’ai même pleuré et j’ai été étonnée. Par contre, outre que quelque chose manquait, même si les événements s’enchaînaient, j’ai eu du mal à trouver vraiment où ça allait. La fin va un peu trop vite pour moi. Nous sommes quand même dedans, c’est principalement comment on va découvrir toute l’histoire qui est intéressante. Les personnages sont plus mis en avant, un peu plus approfondis pour certains. J’ai tiré la grimace, j’ai eu les gros yeux et mon cœur battait à la chamade parfois. Oui, il y a des petites choses qui m’ont dérangée par manque mais j’étais bien contente de lire « Le Royaume Immobile ». Une face cachée encore qu’on découvre et qui couvre tout le reste. Je veux dire que des éléments qui se sont passés avant prennent du sens plus maintenant.


Le tome 3 clore assez bien la saga même si j’aurai aimé plus et que je suis triste de quitter ce monde. On a à peu près toutes nos réponses, en tout cas dans les principales questions ! Une uchronie très sympathique. =)


Ps : La couverture est magnifique et ce visuel de la Reine Noire, oh maille maille. J’adore !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy