⁂ Wonder Woman


Sortie française : 7 Juin 2017
Réalisé par : Patty Jenkins
Nationalités : Américain.
Genre : Action, Aventure, Fantastique
Distribution : Acteur (rôle)
Gal Gadot (Diana / Wonder Woman) ; Chris Pine (Le capitaine Steve Trevor) ; Connie Nielsen (Hippolyta) ; Robin Wright (Antiope) ; Danny Huston (Ludendorff) ; Elena Anaya (Dr. Maru)...


Synopsis : 

C'était avant qu'elle ne devienne Wonder Woman, à l'époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s'écrase sur l'île paradisiaque où elle vit, à l'abri des fracas du monde. Lorsqu'il lui raconte qu'une guerre terrible fait rage à l'autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu'elle doit enrayer la menace. En s'alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l'étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.


La bande annonce m’a donné envie de voir Batman vs. Superman…. Ce film (Wonder Woman) est une bombe. On ne s’ennuie pas une seule seconde. On démarre le film avec un petit sourire tristounet. Ensuite, on remonte le temps à l’époque des amazones. Ça démarre fort. Les Amazones ont la classe. Des femmes battantes, sans peur, guerrières. Des Warriors quoi… *-* Les scènes de combats et d’entraînements sont époustouflantes. J’étais comme devant le papa Noyel. Quand elles sautent dans les airs ou encore quand elles utilisent leur tir à l’arc. BOUYA ! Je suis très fan du tir à l’arc.

GIPHY.com

Diana Prince, alias Wonder Woman (Gal Gadot), est assez innocente vue qu’elle n’a jamais quitté l’île de Themiscyra avant sa rencontre avec Steve Trevor (Chris Pine).
Ce film nous montre l’origine de Wonder Woman, comment elle est devenue cette super héroïne. On débute tranquillement avec sa jeunesse, cette jeune fille devenue une Amazone. Elle a grandi sur une île donc où c’est un paradis sur terre entre le soleil, l’éclat que ça dégage, le lieu et bien sûr l’architecture. Un jour, sa vie est chamboulée quand Steve Trevor, membre de l’armée britannique pendant la première guerre mondiale, débarque et lui raconte que la guerre a éclaté depuis quelques années du côté des humains. Elle va alors partir avec le charmant Steve pour mettre fin à cette guerre qui, pour elle, a été déclenchée par Arès (Dieu de la guerre).

Diana va alors se découvrir et surtout savoir qui elle est. Comme je le disais, elle est assez innocente, elle ne connaît pas grand-chose du monde des humains et va énormément apprendre au risque et péril des hommes (ouais, des mâles). Elle n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à faire entendre sa voix. Certaines phrases qu’elle prononce sont criantes de vérités. Hi hi !
Les acteurs sont bons. Des personnages assez crédibles. Je n’ai pas vu les 2h20 passer. On ne s’ennuie pas une seule seconde dans cette histoire simple mais tellement géniale. Elle m’a un peu rappelé Captain America mais Wonder Woman nous offre un film différent pour mon plus grand plaisir. Le contexte historique ne permet pas à la femme de s’épanouir. Ce que j’ai bien aimé c’est le cercle autour d’elle. On est vraiment dans cette guerre et non avec les dirigeants. C’est difficile d’expliquer correctement. Rajouter la dose d’humour qu’il faut est c’est limite parfait. Faut toujours de l’humour. =) Les effets spéciaux sont assez superbes sauf à quelques moments car on dirait dit un jeu vidéo… c’était moche. Juste parfois la mise en scène un peu trop gros ou trop effet lenteur. Grr pas les mots.
Je ne veux pas trop dévoiler, la surprise doit être au rendez-vous. Ah oui la romance est parfaite, petite touche présente et non chiante. On a laissé place à ELLE. =D

Une certaine musique dedans ne m’a pas plu, celle qui symbolise Wonder Woman. Oops.


Wonder Woman raconte l’histoire d’une femme combative, guerrière qui va bousculer les pensées. Elle incarne l’espoir. Son origine nous est dévoilée et surtout comment elle évolue face à ce monde des humains qui lui ouvrent, involontairement, les portes. Diana Prince nous montre ses premières expériences dans cette guerre et ce contexte historique. Et des scènes de combats magnifiques ! *-*

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy