Jusqu'ici, tout va bien ! de Kathy Dorl


Editions : Hélène Jacob
Collection : Humour
Autrice : Kathy Dorl
Parution : 20 Mars 2017



Sur le campus universitaire de Paris-Saclay, Noah Morin, un homme sans histoires, tire à bout portant sur Emma Loris, jeune étudiante en œnologie.

Pourquoi affirme-t-il la connaître intimement, alors que sa victime, une fois sortie du coma, prétend ne l’avoir jamais rencontré ?
Un officier de police judiciaire raide dingue de foot, une psychologue sous l’emprise d’un parfum, une juge d’instruction en pleine ménopause et un avocat timide auront fort à faire avec les proches d’Emma, surtout Narcisse, l’excentrique et délirante mère de la victime, complètement borderline.
Une folie contagieuse s’empare de tous ceux qui tournent autour de cette enquête.
Suffit-il d’un grain de sable dans l’engrenage pour que tout parte en vrille ?
Sommes-nous tous susceptibles d’une sortie de route qui peut nous faire basculer dans la folie ?
Et surtout, de Noah et Emma, qui détient la vérité ?


Jusqu’ici, tout va bien ! est un polar Dorlesque, bien loin d’être noir, haut en couleur, « chat-oyant », plein de peps et d’humour, sur fond de folie douce, pour la joie de lire.





Merci aux éditions Hélène Jacob de m’avoir permis de donner mon avis ! =D

Emma est une étudiante en œnologie. Un jour, elle se fait tirer dessus par Noah, à l’université. Pourquoi ? Mystère. Elle prétend ne pas le connaître alors que lui si. Qui détient la vérité ? Enfin, quelle est la vérité ? 

C’est un livre qui commence tranquillou jusqu’à l’événement fatidique où Emma se fait tirer dessus. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme.  C’est alors que commence un rocambolesque scénario sur le pourquoi. Ha ha ! 
Ce roman est complètement déjanté enfin les personnages, car malgré tout, l’enquête tient la route sans barjerie. Donc complètement givrée entre les personnages, les paroles et l’histoire en elle-même. Les personnages, ont donc tous un grain. Ils ont chacun leur personnalité, leur problème et sont parfois complètement clichés. Mon préféré c’est Narcisse, la mère d’Emma. Je les ai tous bien aimé au début mais arrivée à un stade de l’histoire, ils m’ont quasi tous gonflée jusqu’à que je déteste certains tellement qu’ils m’énervaient, comme Oxane d’ailleurs. Je vous jure celle-là. Ils ont tous un problème psychologique doublé d’une folie aiguë. Ha ha ! 

Emma, une jeune femme douce mais mal dans sa vie. Oxane, une femme qui veut se dire libre mais qu’il ne l’est absolument pas et est agaçante. Père Loris (le père d’Emma quoi), un coureur de jupon avec moins de grain que la fameuse Narcisse qui débite à longueur de temps des citations. Namasté ! Manao, le petit ami d’Emma jaloux  et connard. Eva, la compagne du père qui est no comment. Julie, la psychologue shootée au parfum. Ah oui, le flic ! qui commence à être un fanatique. Je vous dis qu’on ne s’ennuie pas. Les dialogues et les répliques sont hauts en couleur, les joutes verbales sont énormes la plupart du temps et savoir qui détient la vérité nous tient en haleine. 
Y a un chat aussi mais chuuuut ! 

Le roman est coupé en deux parties enfin à peu près. J’ai adoré découvrir les personnages, et l’enquête. Petit à petit il y a des indices mais faut faire attention car on peut s’y méprendre. N’empêche au commencement, il ne faut pas se fier aux apparences. C’est un peu du n’importe quoi qui tient la route. Il y a certaines sensations, impressions qui nous font poser des questions et je dois dire que j’ai eu du flair. Ha ha ! Après passé une scène, je ne comprenais absolument pas le choix de l’autrice et je dois dire que je boudais même si je continuais à lire. Je tirais une de ces grimaces ! Je ne comprenais pas les personnages, je ne comprenais pas pourquoi ça. Je boudais et je sortais de mes gongs en même temps. Après, j’ai crié youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! J’ai dansé la java tellement j’étais contente de ce dénouement. J’ai repris foi au choix de l’autrice. 

Ce qui est dommage ce sont les clichés, les préjugés et les stéréotypes véhiculés par certains personnages. Après, ça colle aux personnages hein. 
Malgré certains choix, mais ouf hein, qu’est-ce que je rigolais !  Vous ne pouvez pas imaginer mes crises de fou rire devant certaines phrases. Mémorable !
L’écriture de l’autrice, Kathy Dorl est très fluide et facile à lire.




C’est un roman rempli d’humour où les personnages sont complètement dingos. J’ai bien aimé l’histoire, parcourir les pages même si un moment j’ai eu la peur de ma vie concernant le choix de l’autrice, la tournure du récit. Heureusement, que le dénouement est génial et m’a redonné le sourire ! Je suis passée des rires à la bouderie (faut me comprendre) et le sourire de nouveau. Une enquête complètement prenante jusqu’au bout !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy