Rovolution, tome 1 - Processus R de Patrick S. Vast


Editions : L'ivre-Book
Collection : Imaginarium Science-Fiction
Auteur : Patrick S. Vast
Couverture : Vael Cat
Parution : 21 Janvier 2017


Dans un futur imprécis, la planète est gouvernée par la RIC (Robotic Innovation Company), une multinationale fabriquant des robots et imposant ses produits dans une société où l’humain doit de plus en plus s’effacer.

En opposition à ce système, existent deux mouvements œuvrant pour le retour de tous les humains au travail et la fin des androïdes : les Genésistes, une confrérie religieuse, et le STH (Syndicat des Travailleurs Humains). Mais au sein même de la RIC, deux tendances s’opposent : les actionnaires modérés, adeptes d’une démocratisation et d’un système mixte où humains et androïdes cohabiteraient à parts égales, et les actionnaires extrémistes voulant mettre en œuvre le Processus R, R comme Rovolution ou robotisation radicale avec, comme finalité, l’avènement des hommes-machines.

Merci aux éditions L’Ivre-book pour ce service presse. =D

Le résumé me tentait à moitié et je me suis dit pourquoi pas ne pas tester ! Ça fait un moment que je n’ai pas lu avec des sujets robotiques. 

C’est un bon premier tome. Au départ nous faisons la connaissance des protagonistes puisque nous avons plusieurs points de vue  ainsi que de cet univers. Ça se passe dans le futur. Quand ?! Je ne sais pas mais c’est régit par une multinationale, la RIC. Ce n’est pas jojo d’ailleurs.

J’ai beaucoup aimé l’univers malgré une petite peur au début puisque je me suis jetée à l’eau un peu pour le roman. Ce monde est régit par la RIC (Robotic Innovation Company) et tout le monde doit se plier à ses règles. Les androïdes sont de plus en plus présents au détriment des humains. Ces derniers, il y a toutes les personnalités. Nous rencontrons beaucoup d’entre eux. Les différents points de vue font avancer l’histoire et nous permettent d’être sur plusieurs fronts et d’en savoir beaucoup plus. Nous voyons les différents partis, ceux qui veulent une robotisation totale, ceux qui veulent une humanisation totale et ceux qui veulent une cohabitation (les minoritaires). 

Après, après… j’en dis pas plus. Ce premier tome met les bases de l’histoire. J’ai beaucoup aimé le rythme soutenu. Les choses ne traînent pas et pour ce récit ce n’est pas pour me déplaire. Il y a juste une grosse interrogation pour la suite car ce n’est pas fini et je crains le pire. Il  y a du suspense et de la tension par moment. J’ai souri, ri et failli avoir une crise cardiaque. Les événements s’enchaînent. Ça débute doucement le temps de mettre en place une partie des personnages et du système. Oui, car ce n’est pas le monde que nous connaissons. Il est très cadré et il n’y a pas beaucoup de liberté. Une guerre de pouvoir est déclenchée ainsi qu’une autre. Je ne dis rien. On peut passer que ce sont des thèmes classiques, faut avouer que c’est le cas mais l’auteur met sa touche et ça marche ! 
Les personnages sont attachants, d’autres beaucoup moins. Nous voyons limite de tout ainsi que la déchéance de l’humanité. Ce monde craint pour nous, je le dis carrément et la réaction des protagonistes sur les questions de liberté ou sur les régimes enrichis plus ce monde et le contexte. 



Ce premier tome met les bases du roman avec un rythme entraînant et prenant. L’histoire avance bien et les personnages sont attachants plus ou moins. Des thèmes classiques sont abordés toutefois c’est un univers intrigant. Je me demande ce que réserve la suite ! 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy