Q - Kou, tomes 1 à 4 de Tatsuya Shihira


Editions : Ki-oon
Collection : Seinen
Auteur : Tatsuya Shihira
Type : Seinen
Parution : Février - Mai - Août - Décembre 2016


Petit coup de cœur !
Voilà déjà dix ans que, dans un monde désormais en ruines, une mystérieuse sphère, Solaris, est apparue dans le ciel. Créature d’une autre dimension ou envoyé des dieux missionné pour punir les humains ? Nul ne le sait. Une seule certitude : la regarder en face provoque sur terre l’apparition immédiate d’œufs géants qui donnent naissance en quelques heures à des monstres effrayants, les Demis, détruisant tout sur leur passage. L’humanité en est réduite à vivre dans la crainte, échine courbée et yeux rivés au sol.

Le jeune Rem Serizawa, voyou au grand cœur qui peine à assurer la survie du groupe d’orphelins dont il s’occupe, tombe un beau jour sur une petite fille qu’il sauve in extremis des griffes d’un de ces monstres. Mais l’enfant cache un pouvoir incroyable : c’est une extraterrestre capable de dévorer les Demis ! Très vite, la fillette va attiser les convoitises des organisations qui luttent pour la destruction de Solaris…

Dans cette première série au rythme effréné, Tatsuya Shihira fait preuve d’un sens de l’humour percutant ainsi que d’une grande maestria graphique pour dépeindre un univers post-apocalyptique déjanté et peuplé d’une galerie de personnages hauts en couleur !



A la base, je voulais faire tome par tome mais comment dire, le temps a passé puis la lecture des suivants est venue et ce n’est plus évident de faire tome par tome. Sooooooooo les 4 tomes ! Je vais essayer de ne pas trop spoiler pour vous laisser découvrir cette histoire où se mêlent science-fiction, humour, personnage diversifié et une petite choupinette nommée « Q » qu’on adore !

Une nouveauté des éditions Ki-oon et la pub à la télé m’a vraiment donné envie. Quand je l’ai vu, je n’ai pas hésité à le prendre et je ne le regrette pas mais vraiment pas !

Un procédé m’a rappelé Pacific Rim mais sinon rien à avoir. Ça se passe dans un monde post-apocalypse, des œufs tombent du ciel et des monstres surgissent. Ils sont classés par catégorie. Y a même un œil là-haut ! Vi vi ! Une jeune fille nommé Q arrive et n’a pas peur d’eux mais vraiment pas. C’est « mademoiselle mangeuse sur patte ». Mouhahahaha ! *-*

Le premier tome nous donne l’eau à la bouche et les bases de l’histoire. Qu’est-ce qu’on a ? On a une petite fille qui arrive de nulle part et va rentrer dans la vie de nos protagonistes. Puis des créatures très grandes qui saccagent tout sur leur passage. Une humanité au bord du désespoir où ils sont classés, malheureusement, riche ou pauvre. A ce qu’il parait ce n’était déjà pas la joie avant Solaris (le truc au ciel là). Il y a la famine, la survie, la solidarité ou non, les préférences sociétales et ce qui en découle. En gros ce n’est pas la joie, mais il y a des petits rayons de soleil, des gens qui survivent mais souris sans pour autant oublier la peur de lever les yeux au ciel. ;) ^_^ 
Au fur et à mesure des tomes tout s’affirment. Ça passe des scènes cocasses où j’explosais de rire à des scènes tristes où je pleurais toutes les larmes de mon corps. Je suis trop choquée en y repensant. « Surréalistes » parfois mais tellement drôles pour nous. Des retournements de situations vont de bons trains. J’étais souvent étonnée. L’histoire avance à chaque tome avec nouvelles données qui complètent le puzzle qui est dans notre tête. Je me suis laissée porter par l’histoire, les tomes et l’aventure pleine de défi, de bataille, de tué ou être tué et de sauvetage. Bataille, je trouve ça bizarre comme mot dedans. Scène de combat sonne plus juste. Mmmh mmmh. Les dessins sont géniaux, les poses sont classes parfois ou exagérés à un passage (--‘). J’aime beaucoup le coup de crayon. Et dans le dernier tome, les esquisses sont très sympas à voir !

Les révélations de la chose (Solaris) ne sont pas rocambolesques mais ça répond à nos questions et au moins, j’avais le sourire ! Le tome 4 est un peu bâclé, j’ai l’impression que des scènes vont trop vite. J’aime bien dans un sens mais il ne faut pas s’attendre à un gros badaboom boom boom. C’est intense mais le fait que l’épilogue et la scène de la fin de la bataille  sont comme ça, m’a coupée dans mon élan pour lire. J’étais contente de découvrir le « après » mais il manquait quelque chose. Un petit rien qui fait toute la différence. J’aurais aimé un peu plus de pages pour étoffer la fin, certaines parties notamment. =P

Le passé des personnages nous fait questionner. Ils sont tous différents avec leur caractère, ça passe des cœurs de pierre à des cœurs d’or. Les mentalités sont assez post-apocalyptiques, ouais je sais ça veut rien dire. En fait, ce que je veux dire, ce sont des mentalités très différentes par rapport au vécu mais particulièrement au conditionnement. Les personnages évoluent, s’affirment ou ne changent carrément pas. Certains on les déteste, d’autres on les adore.  Des vécus sont racontés pour comprendre la psychologie. Il ne faut pas oublier que c’est parfois superficiel. C’est dommage mais pas le principe de « Q – Kou », la série. Y en qui sont assez drôles n’empêche. HA HA !
Le duo Rem et Mana se cherchent très souvent, j’adore les voir. C’est extrême parfois (je voulais les tuer) et sont sur la même longueur sur certains points. =) Ils se complètent pour garder les orphelins. =) Q est le personnage qui a le plus évolué. Ce n’est pas étonnant vu qu’elle apprend à chaque page, à chaque pas devant elle et pose énormément de questions. Elle n’hésite absolument pas en plus ! Je me régale. Elle adore les donuts ! Elle est trop choupette surtout avec sa bouille. Une enfant et pourtant… elle a un côté « adulte ». 
Il y a des enfants aussi qui s’effacent au fil des tomes sans pourtant les oublier. Ils ont une grande part dans l’histoire essentiellement pour le côté innocent, enfantin, pleine de vie et la solidarité. D’autres personnalités importantes ou de passages arrivent pour le meilleur ou pour le pire… TAN TAN TAAAAAAAN ! Tout ce petit monde fait avancer l’histoire à des degrés différents et nous font douter ou avancer dans la question du gros truc dans le ciel. ;) 

J’avais une banane à la fin. J’aime beaucoup ce genre de fin, j’en raffole d’ailleurs. Le petit sourire au coin n’a pas raté, étrangement pour l’épilogue 2 j’ai explosé de rire ! Hi hi ! 



« Q – Kou » est un manga sur 4 tomes qui nous montre un monde ravagé par des monstres venant du ciel. L’univers post-apocalyptique mêle la science-fiction, l’amitié et l’humour. Des personnages attachants, détestables, énervants ou encore adorables. Une intrigue qui se révèle petit à petit avec des secrets du passé révélés. C’est prenant mais une fin un peu bâclée et on adore « madame donut ». J’aurais le plaisir de relire cette série, en plus c’est que 4 tomes et ça suffit largement. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy