Zombiguïté, d'Aurélie Mendonça


Editions : Rebelle
Collection : Lune de Sang
Auteur : Aurélie Mendonça
Couverture : Karen M
Parution : 16 Novembre 2015


Coup de cœur  !

** Attention au résumé ;) **
Rien n’arrête les plans d’un Maître-Zombie, pas même le geste fou d’une poignée de Nécrocides. Et lorsque leurs filles se mettent à douter du camp qu’elles ont choisi, l’Apocalypse semble bien douce en comparaison de ce qu’elles préparent…




Ça va être dur de parler de la suite de « Zombitions » sans rien dévoiler… mmmmh, je réchéflis, en fait, pour le point de départ je n’y arrive pas. Ah si, il y a des zombies et ALERTE SPOIL ils sont dans la mouise ALERTE SPOIL OFF. 
Oops. 
Source : Giphy

J’ai trouvé le point de vu tout en étant génial et frustrant. Eh oui, car il y a des conversations que je voulais entendre, euuh lire mais ce n’était pas possible. Il y en a un autre mais chuuut. Top aussi celui-là. Aurélie Mendonça arrive à garder un secret jusqu’au bout. Je crois que j’étais à deux doigts de piquer une crise. Heureusement qu’on a évité le pire dans ma tête.
Ça aurait été comme my little pony mais sans le NO ! Remarquez peut-être avec, pour si rien n’avait été dévoilé mais ouf.


Je reviens à l’histoire. Ça se passe après « Zombitions », 17 ans après pour être exact. Comme je disais, on a un autre point de vue et c’est une logique même. C’était bien trouvé car on apprenait plus d’éléments mais frustrant car un moment donné on nageait car on ne savait pas. Quelle frustration ! Plouf. Beurk plutôt car un zombie c’est beurk. Ouh là je vais arrêter de divaguer. 
L’histoire est prenante et j’ai adoré retrouver les personnages. *-* Je me suis régalée du début à la fin surtout que je cherchais quelque chose qui me happe dès le départ et qui m’emmène dans une aventure. J’ai jeté mon dévolu sur cette suite géniale et ça faisait un moment que je l’avais dans ma PAL. Heureusement que je l’ai sortie ! J’ai pu ENFIN découvrir plein d’éléments. 
Les personnages sont attachants, énervants, évoluent. Hé hé vous ne le saurez pas.  Comme ça, je fais ma mystérieuse aussi ! ET TOC !

Pour moi il est court et j’aurais aimé aller plus loin (une suite peut-être ? *yeux de chat potté*) mais il est complet tel qu’il est. Je suis curieuse, du coup, j’en voulais plus. Je l’ai lu en quelques heures, je l’ai commencé tard et je l’ai fini vers 2h00 du matin. 
On apprend mieux sur cet univers. J’étais déjà fan de son originalité dans « Zombitions » et beh dans « Zombiguïté » je le suis tout autant. Il y a quelques petits trucs que nous devinons mais je me suis laissée totalement embarquer. Le mystère plane tout le long du roman sur différents points. On ne lâche pas une seule seconde le livre. JE VOULAIS SAVOIR !
Les questions ont des réponses même si certaines personnelles, restent en suspens. Je positivise. Mouark mouark. Je suis passée par beaucoup d’émotions, j’ai souri, ri et même pleuré. Je souriais vraiment comme une idiote parfois. Ouiiiii ! *-* La magie empreigne les lieux sans pour autant étouffer. Plus j’arrivais vers la fin plus j’accélérais. Les révélations sont faites, les émotions s’activent/s’accélèrent plus et la peur squatte le cerveau. Maudite peur ! J’ai tiré beaucoup de tête en lisant en fonction des scènes cocasses (oui y a de l’humour), stressantes ou encore révélatrices. 
Les illustrations d’Ana Dess renforcent le récit et c’est tout mimi. *-* Ça donne un peu plus de réaliste. En plus les descriptions faites permettent d’imaginer et avec les illustrations en plus, c’est super.
J’adore la fin, ça donne un regain, comme de ........ (si je dis, je spoile). J’aime ces fins car je souris comme une madeleine. HI HI ! =D


Cette suite est prenante, entraînante et on n’a pas envie de le lâcher jusqu’à qu’on lise la dernière page. Et encore, j’en voulais plus. Les illustrations toutes mignonnes renforcent les descriptions et le récit. Nous passons par plusieurs émotions. Des petites questions restent en suspens mais les mystères disparaissent car nous avons nos réponses ! A lire !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy