Jeu de Dames à Versailles, de Virginie Platel


Editions : Gloriana
Collection : Impéria
Auteur : Virginie Platel
Couverture : Benou
Parution : 6 Septembre 2016


Alors qu’elle travaille au Louvre, Elfi découvre que La Paix ramenant l’Abondance de la célèbre portraitiste de Marie-Antoinette, Élisabeth Vigée Le Brun, a disparu… Pas seulement du musée mais bien de la conscience collective. C’est comme s’il n’avait jamais existé. Aussi, lorsqu’un ami scientifique qui œuvre pour un laboratoire secret à Monaco, lui propose de tester un incroyable voyage dans le temps, Elfi y voit aussitôt l’opportunité de percer le secret de la disparition du tableau. Propulsée, en compagnie d’Inès, en plein cœur du XVIIIème siècle, elle n’aura que quelques heures pour résoudre des énigmes dont dépendent à la fois leur destin et leur survie dans le turbulent Paris de l’époque, avec Élisabeth Vigée Le Brun en personne, mais aussi dans le Versailles de la dernière reine de France… Les deux aventurières du XXIème siècle devront échapper à de multiples dangers, notamment à une menace sourde que semble tisser un ennemi invisible et rétablir une vérité entre ombres et lumières. Sauront-elles tirer leur épingle du jeu et revenir indemnes de cette aventure extraordinaire ?


Je remercie les éditions Gloriana pour avoir permis de donner mon avis ! =D

Quand les éditions Gloriana a proposé des services de presse, j’ai sauté sur l’occasion. Je n’avais pas lu le résumé que je voulais déjà le lire grâce à cette couverture que j’adore ! Elle est glamour, mignonne, et donne une envie irrésistible d’ouvrir le roman ! 


Elfi est une jeune femme qui « travaille » au Louvre mais un jour elle découvre que le tableau de Élisabeth Vigée Le Brun, La Paix ramenant l’Abondance a disparu. Elle cherche et personne ne s’en souvient, comme si il n’avait jamais existé. Hein ? Comment ça se fait ? Un ami lui propose un travail sur le voyage dans le temps.  Ça sera l’occasion pour elle, d’aller au XVIIIe siècle, au temps de Marie Antoinette pour faire rétablir l’ordre chronologique. Elle va partir avec Inès, une autre femme. 
Les deux vont s’aventurer et découvrir la magie du voyage dans le temps ! 

J’ai l’impression que l’écriture est assez changeante en fonction de l’état de penser de l’héroïne. Je ne sais pas comment décrire ce que je pense. =P Après, c’est moi qui peux délirer aussi. Comme quelque chose qui m’aurait dérangé sans que je sache quoi. 
Dès les premières pages, nous sommes embarqués dans l’histoire. L’autrice nous donne certains éléments, nous fait questionner au commencement et du coup, on n’a pas envie de lâcher le roman. Je voulais tellement savoir que j’ai fini en cours (en même temps je pouvais, toc !). 
Il y a beaucoup d’indices et surtout ce voyage dans le temps. Des petits passages, nous disent, puis kesako ? C’est quoi ce délire ? J’avais les yeux suspicieux, heureusement que l’héroïne m’écoutait. =P MOUAHAHAHA ! Après j’avais envie de la claquer. 

Elfi, la jeune femme que je voulais claquer. Elle est malheureuse et ça se sent que ce départ est un moyen pour elle de se trouver. Elle va se chercher et parfois elle est trop « philosophique », « artiste ». Je levais les yeux au ciel mais c’était elle. Peucheurette…
En gros, elle va se reprendre  en main ainsi que sa vie. Parfois, c’était bizarre quand même. Il ne faut pas oublier qu’elle est naïve et qu’on a envie de la secouer. Hé hé ! Y a beaucoup de boulot mais ça vous saurez pourquoi en le lisant. *mouak*
Son côté « artiste » me tapait un peu sur les nerfs. On dirait que c’est niais, doux, posé et poétique. Oui, j’ai vraiment du mal à le décrire mon ressenti. =) 
Plouf ! *les yeux vers le bas avec la main sur le front* désolée je n’ai pas trouvé de gif. =P POUARK. Je me questionne sur ses connaissances aussi. Plouf.
Il y a Inès aussi qui a ses problèmes et qu’on découvre petit à petit. C’est une femme d’action. =P Elle va être l’ancrage qu’Elfi a besoin. Elle s’entraîne réciproquement. ;)

L’histoire est prenante, captivante. J’avais peur qu’il y est des longueurs, il y a en a un peu mais c’est comblé par les faits historiques. *-* J’ai adoré que ça soit mi historique mi science-fiction. C’est mon plus grand bonheur. Le tout mélangé va très bien ensemble. Je vivais avec elles leur aventure. Je me croyais au XVIIIe siècle à parcourir les rues, à faire des rencontres, à sentir ce qu’il allait se passer, un peu à la veille de la Révolution. Les descriptions sont supers bien décrites et Virginie Platel nous transporte sans aucune difficulté dans son roman. On sent la recherche que l’autrice a du faire pour nous faire vivre  dans le roman. C’est romancé pour le récit mais je n’en perdais  pas une miette. Quand j’ai su que je connaissais des tableaux d’Elisabeth Vigée Le Brun, j’ai sautillé de partout. Maintenant je sais qui a peint certains tableaux. ;)
Parallèlement, il y a une histoire de fond, dont j’ai deviné certaines parties. =P Elle nous tient en haleine avec ses petits mystères par-ci par-là. C’est génial de découvrir la vérité, je pense que j’aurais fait un meurtre si on n’avait pas de réponse de ce côté-là. =D
La suite est pour quand ? Y a bien une suite hein ? Il y a des questions toujours sans réponses. =P



Ce roman nous plonge dans un récit mi-historique mi-science-fiction. C’est entraînant, prenant. Je m’imaginais dans les rues du XVIIIe siècle, nous sentons l’Histoire derrière. Tout au fond, des mystères sont là, qui nous poussent avec le voyage dans le temps à la découverte de la vérité. ;) 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy