Les loups de Kharkov, de Alexis Lorens

Editions : Petit Caveau
Collection : Sang Ancien
Auteur : Alexis Lorens
Couverture : Suzuhito Yasuda
Parution : 10 Mars 2010


Résumé :
Novembre 1936. A Paris, la police est sur les dents : les cadavres se succèdent, plus mutilés les uns que les autres. Seul indice, les victimes sont de jeunes et jolies danseuses de ballet.
Est-ce l’œuvre d’un psychopathe ? La machination d’une secte satanique ? Les inspecteurs Xavier Kerlann et François Hernandez ignorent qu’ils viennent de tirer le fil d’un écheveau sanglant qui les conduira de Paris à New York sur la piste d’un ennemi plus terrifiant encore…

****** 

« Les loups de Kharkov » est un polar haletant, vif, sans temps mort, qui vous entraîne à un rythme effréné sur la piste de singuliers tueurs, dans l’ambiance pesante de l’entre deux guerres.
De Paris à New-York en passant par les vastes plaines sauvages de l’Est, les lecteurs se retrouveront embarqués dans ce roman d’Alexis Lorens empli d’actions, de rebondissements et de suspense. 
Indispensable à tous les fanatiques d’enquêtes surnaturelles.



Mon avis :
Merci aux éditions du Petit Caveau d’avoir permis de donner mon avis ! =D

Paris, 1936. Il y a eu un meurtre assez sanglant d'une jeune femme. L'inspecteur Xavier avec ses collègues vont chercher les coupables de cette sordide affaire.

C'est très prenant. On ne voit pas le temps passer avec cette écriture fluide, ces chapitres courts ou encore l'intrigue et cette course pour attraper le coupable. Parfois ça va trop vite mais ça rentre bien dans le récit. Il y a juste des petits couacs ou peut être que j'ai mal lu sur comment les policiers ont eu des noms. Des erreurs de prénoms pour moi. =)

L'histoire est simple et pourtant entraînante. Si j'étais pas autant fatiguée, j'aurais eu du mal à le lâcher. Il y a beaucoup de raccourcis mais ça rentre tellement bien qu'on ne chipote pas. J'adorais faire des découvertes. La tension montait à certains moments, l'adrénaline et la peur prenaient chacune le relais. Cette fin je la hais mais vraiment, c'est tellement triste. Malgré ça, j'avais le petit sourire en coin à cause de cette fin, de fin. Je suis peut-être sadique par moment. Le roman s'arrête là et c'est génial comme ça. Ça nous permet d'imaginer une suite et de nous laisser à certaines suppositions.

En commençant le livre, je ne m'attendais pas vraiment à ce que j'ai lu. L'enquête était captivante mais c'est surtout le ou les suspect-s qui m’ont titillée. Grâce à plusieurs  point de vues on sait davantage mais également l’histoire se complète, c’est vraiment un plus. Les révélations se révélaient petit à petit, à petite dose. On se questionne facilement sur ce qu’il se passe. Parfois ça allait vite mais d’autres fois, c’était tout doucement. Je ne m'attendais pas à cette révélation néanmoins ça semble logique avec l'histoire. Je n'ai pas beaucoup réfléchit.  Je me suis laissée aller dans ce roman. Il y a de la douceur malgré ce qu'il se passe. Un autre point génial est que j'ai beaucoup appris sur cette époque. 



On va à l'essentiel, c'est prenant on se demande si les policiers vont arriver à trouver à boucler l’enquête. Les pages défilaient facilement, j’étais à fond dedans. Une très belle surprise !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy