Hors de question, de Georgia Caldera


Editions : Pygmalion
Auteur : Georgia Caldera
Parution : 11 Mai 2016


Coup de cœur  !
« Aucun bonheur n’est possible sans abandon de soi… »

Son leitmotiv ? Ne jamais révéler ses faiblesses. Et pour atteindre son but, Sonia ne se ménage pas. Que personne ne connaisse son vrai visage lui convient parfaitement. Même ses plus proches amies voient en elle une fille légère, frivole et décomplexée. Photographe d’art, il n’y a que dans ses clichés que le secret affleure la surface…
Lorsque les fantômes de son passé ressurgissent, menaçant de détruire ses remparts, elle panique. Mais c’est sans compter le hasard qui va mettre sur son chemin le seul être capable de la percer à jour.
Hanté lui aussi, Axel parviendra-t-il à combattre ses propres démons pour la sauver ?


Merci Pygmalion de m’avoir permis de donner mon avis ! =D

Mon cerveau a, au cours de la période de lecture du roman, deux de tensions. Je l’ai lu très lentement car j’avais du mal à démarrer mais après la dernière ligne droite je ne l’ai pas vu venir. =P

« Hors de question » est une « suite » de « Hors de Portée ». Ce sont des personnages différents qu’on voit. On avait vu Sonia dans le précédent mais Axel, monsieur est inconnu du bataillon. Je les ai aimé tous les deux à la première seconde. Il peut être lu sans avoir le tome d’avant. =P Je ferme cette parenthèse et rentre dans le vif du sujet.

Je n’ai pas trop envie de dévoiler le contenu de l’histoire sauf un sujet que j’ai dit à ma maman. *sourire diabolique* BLAM ! Sonia et Axel ont un dur passé et un jour ils se rencontrent. Ils vont réapprendre à découvrir certaines choses mais avec quels obstacles ? TAN TAN TAAAN ! Ils ont un passé douloureux, comment vont-ils s’en sortir ? Comment vont-ils évoluer ? Comment vont-ils réapprendre ?

J’ai été touchée par leur histoire. « Hors de question » se concentre plus sur Sonia. Vous ne pouvez pas imaginer comme c’est dur de ne rien dévoiler. Je vous laisse découvrir des sujets qui touchent beaucoup de monde. Georgia Caldera retranscrit super bien les émotions, les sentiments ou encore la psychologie des personnages.
L’histoire prend son temps et ce n’est pas pour me déplaire. Ça change par rapport à d’autres romans que j’ai lus sur le sujet. Bon, ils ne sont pas beaucoup mais voilà, ça change. =P  C’est doux et intense à la fois. Petit à petit on apprend beaucoup de choses sur nos héros. Sonia c’était plus simple de la cerner qu’Axel et de savoir ce qu’elle a eu. Axel, c’est un autre débat même si il y a des indices. Pour alléger l’atmosphère il y a de l’humour et ce n’est pas pour me déplaire. Georgia Caldera manie avec brio les thématiques abordées dedans avec ce mélange d’humour.

Axel n’est pas un héros comme les autres. Il ne fait pas dans la dentelle, même si son caractère ne le prédestine pas à ça, beh avec lui on ne s’attend pas à ça. J’ai perdu le mot en court de route mais ça m’évite de dire des choses. Il est différent.
Il a ses problèmes qui restent mystérieux. Nous avons des indices, des éléments mais il y a cette aura tout au long du roman qui le hante et nous hante par la même occasion. Il n’a pas confiance en lui entre autre chose. Il est brisé mais le montre moins. Il a un passé, on le sent dans ses pensées, ses mots, ses insultes à lui-même. Psychologiquement dans un sens il se détruit.
Sonia est un peu l’opposé d’Axel. Elle se voile la face, elle essaye de faire bonne figure mais elle a mal. Elle est également brisée. Elle va passer par beaucoup d’émotions pour se reconstruire. Je ne spoile pas on le sait dès le départ ! Hé hé ! Axel va lui faire du bien. Elle va s’ouvrir toujours en étant hanté par son passé.  J’ai trouvé son comportement très réaliste. Vous verrez, si je continue je spoile. Oops. =) Petit sourire pour certaines de ses réactions. Certaines pas toutes ! Elle m’a touchée encore plus. J’avais mal pour elle comme pour les deux. Les voir comme ça, ça ne m’a pas plus ! Sonia est également douce, plus fragile dans un sens.
D’autres personnages sont présents et vont faire bouger un peu les deux mais j’ai adoré quand ils sont seuls, on apprend énormément. Le petit sourire est en coin, parfois j’avais les larmes aux yeux et évidement j’avais envie de tuer des personnages enfin deux pour le coup. =D Hé hé !

En plus, il y a vraiment des phrases qui m’ont énervée. Des clichés sont dedans et il y a beaucoup de thématique. J’ai trouvé le roman bien psychologique tout en douceur avec de l’humour et mon cœur s’est serré. Ils sont tous les deux dans leur bulle. Axel fait le premier pas mais à ses problèmes à gérer. 
Ils s’infligent tout seuls (tous les deux) chacun à leur manière une autodestruction, des mots durs, du mal. J’ai eu vraiment mal pour les deux personnages. C’est rempli d’émotions, d’une fragilité, d’une force. Pourtant, je souriais souvent devant certaines scènes. Il y a aussi de la frustration et sincèrement pas de temps mort.  Les rebondissements et les révélations vont de bon train. Je criais, je souriais, je criais encore et cette fin, haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! =O
Georgia Caldera a toujours une écriture fluide et entraînante. Elle arrive à trouver les mots pour découvrir les pensées. L’autrice rend son récit plus réaliste. 



Ce nouveau roman de Georgia Caldera est plein d’émotions. On passe par tous les sentiments et nos héros, les pauvres choupinets. C’est réaliste je trouve et l’évolution petite à petite permet de bien comprendre les personnages ainsi que leurs psychologies. Un roman comme je les aime, doux et fort qui nous embarque pour toujours. =) 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy