Dive Bar, tome 1 - Dirty de Kylie Scott


Editions :
JC Lattès
Collection : &moi
Auteur : Kylie Scott
Parution : 8 Juin 2016


Après la séparation de son groupe de rock, Vaughan ne sait plus où il en est. Mais la dernière chose à laquelle il s’attendait, c’est de trouver une mariée en pleurs dans sa baignoire : Lydia vient de découvrir que son futur mari la trompe avec son meilleur ami. Heureusement, l’équipe du Dive Bar est là pour les soutenir. Entre deux soirées déjantées, Lydia et Vaughan apprennent à se connaître. Car, après tout, gérer leurs crises personnelles ensemble n’est peut-être pas une mauvaise idée…


J’attendais impatiemment le spin-off de la série Stage Dive. Pour le coup, je suis un peu déçue. L’autrice, j’ai l’impression, a changé son approche ou c’est la traduction qui a changé. Aucune idée. Remarquez, c’est bien au moins on différencie les deux sagas. 
J’étais super contente de commencer, dans l’ensemble je suis satisfaite de ce premier tome de « Dive Bar ». Par contre, l’autrice Kylie Scott ne va pas déroger à son schéma. =P 

Vaughan, on l’a aperçu dans « Stage Dive », entraînant une impatience à lire son histoire et à le connaitre. Lydia, le jour de son mariage apprend que son futur mari, Chris, s’envoie en l’air avec son témoin qui est également le meilleur ami de ce dernier. Affolé, elle part et va se réfugier dans la baignoire de Vaughan. 

C’est très drôle au début et comme pendant la période je n’étais pas dans le trip Lydia, j’ai rigolé mais après, j’avoue, ça m’a gonflée. Je voulais me détendre mais j’ai levé les yeux. Entre ça et l’obsession de Vaughan pour les poitrines. =P C’est limite ma période où il faut que j’évite ce genre de romance. 
L’histoire est un peu allée trop vite sans y aller. Je veux dire les sentiments sont là dès le départ même si l’autre vient de quitter son mariage de rêve. J’ai été étonnée. Oui, Lydia remet tout en cause de suite. Pas tout de suite mais c’est la sensation que j’ai eu. Alors oui, elle va être énervée mais je ne sais pas… x) je trouvais ça rapide. L’autrice veut aller à l’essentiel direct. Pouf. Je peux comprendre sa réaction mais je ne sais pas, j’aurais aimé un peu plus de psychologie. Hé hé ! 

J’avais un peu plus d’intérêt pour les personnages secondaires que pour notre couple. Nous suivons Lydia, j’ai aimé beaucoup de passages néanmoins, ce n’était vraiment pas ma période pour ce genre de connerie/délire. Et encore, le roman de Mal (cf. tome 2 de Stage Dive) serait mieux passé.  Lydia et Vaughan sont des personnages que j’ai aimé suivre. Elle a du caractère et ce que j’ai apprécié ne se laisse pas faire dans la chambre à coucher, ça change. Lydia est aussi une personne qui trouve son chemin et qui a besoin de partir du cocoon qu’elle s’est fait. Lui est un gros couillon. Vaughan est un peu soupe au lait et aussi meurtri. 
L’histoire est assez simple et leur rencontre surprenante. J’ai trouvé qu’il manquait un petit quelque chose pour faire un plus. Ça se lit très facilement et les pages tournaient malgré tout vite car je voulais savoir plein de petites choses. Les passés se dévoilent et un nouveau décor se met en place dans cette petite ville et ce bar « Dive Bar ». Une chouette atmosphère mais si il y avait moins de sexe (je ne m’y attendais pas à autant), j’aurais moins sauté de paragraphes. Ça devenait long de ce côté-là. 
Les mentalités, qu’on rencontre, qui font clichées, pimentent un peu le tout et donnent quelques rires. Y a un moment sincèrement je serai partie… =P C’était du n’importe quoi. Si vous lisez, peut-être que vous comprendrez face à une scène. Hé hé. 
C’est une romance douce avec ces petits couacs mais nous fait connaître les personnages. 



J’ai quand même bien aimé ma lecture malgré quelques moments qui m’ont fait tiquer plus que d’habitude. On se détend toujours avec les romans de Kylie Scott. On rêve moins mais l’autrice explore un nouvel horizon dans les rêves de romances, juste pour les plus communs des mortels. ;)



KESAKO LA FIN ???????????????

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy