Les Gardiens de Lumière, tome 2 - L'Appel de Déborah J. Marrazzu

Editions : Kitsunegari
Auteur : Déborah J. Marrazzu
Couverture : Little Roisin
Parution : Mai 2015




Coup de cœur ♥ !



Résumé :
Le Destin peut-il être changé ?
Toute ma vie a volé en éclats. J’ai le cœur brisé et me voilà emportée dans un ouragan qu’il m’est impossible d’arrêter. Le Consensus Temporis m’a confié une mission périlleuse d’une extrême importance. Je dois retrouver une ancienne relique que ma mère a cachée avant sa mort. Si j’échoue, cela signifiera notre fin à tous. Mais la seule chose que je souhaite, moi, c’est sauver mon oncle. Je ne laisserai rien ni personne se mettre en travers de mon objectif. Je ne sais pas si j’y arriverai, mais, c’est sûr, je donnerai tout ce que j’ai pour y parvenir.
« D’un côté, la lumière, de l’autre, l’obscurité. Indissociables. »


Mon avis :
J’ai pris cette suite lors des Imaginales en même temps que le tome 3. Heureusement d’ailleurs car la fin de ce tome... Oh oh !

Nous reprenons notre histoire où on l’a laissé. Lanna a donc découvert que les légendes et mythes existaient et que ça faisait peur. 
Le tome commence à un événement que je voulais qu’elle évite. Je craignais pour sa vie. Naaan mais le truc je le sentais pas. A peine je débute ce tome que je me disais POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII. Voilà. Premier râlage. 

Je n’ai pas trop envie de parler de l’histoire pour ne rien révéler. Comprenez-moi, nous faisons énormément de découvertes et il y a également des révélations. J’ai adoré que l’auteur explore ce folklore à sa façon. Ça rajoute une touche géniale, prenante, surprenante et captivante. Eh oui, nous découvrons dans un sens autre chose et du coup, c’est carrément la surprise. L’histoire suit son court avec des rebondissements qui n’arrête pas. Bim. Bim. Bim. Alors que dans le tome 1 on rentrait dans ce monde comme un petit bonjour, ici il est encore plus approfondi. 
Les personnages se dévoilent, se révèlent, mûrissent (à part peut-être Alanna ha ha). Y en a tellement. Jelall me fait délirer. Aidan est miam. Chacun ses particularités hein. =D Alarik est miam aussi. Y en a d’autres mais j’ai peur d’en dire trop. Pour Alanna, ce n’est pas pareil, elle s’interroge de plus en plus. Ça fait plaisir même si j’ai envie de la secouer parfois. Ce n’est pas viscéral pour une fois, mais je ne peux pas m’empêcher de dire : « MAIS TU VAS RÉFLÉCHIR ET OUVRIR LES YEUX oui ! » Oui, je m’énerve. Sauf que j’étais tellement plongée dedans que je ne réfléchissais pas trop à comment la secouer. Les pages tournaient à une sacrée allure. Ça fait du bien de lire après un temps où je n’arrivais pas trop à lire.

L’univers est de plus en plus fascinant. Je crois que mes yeux pétillaient en lisant la touche de Déborah J. Marrazzy sur certaines créatures ou légendes. Je suis une grande fana de ça et, là, je me régale encore plus. Des morceaux commencent à s’éclaircir pour mieux nous faire questionner. Je me demande ce que l’auteur réserve pour la suite. A part l’univers, l’histoire n’est pas en reste. Je souffrais avec Alanna, j’ai même versé des larmes. Ma mère me demandait ce que j’avais et j’ai aussi embêté une coupine avec ça. =P J’ai beaucoup râlé avec la coupine. Je n’en revenais pas à certains retournements et je ne m’en remets pas. D’ailleurs, ça semble logique pour avancer l’histoire mais nan, je proteste ! Puis, sincèrement en commençant la saga, j’avais peur à du nian nian (bon y en a un peu mais c’est tellement choupi) et à quelque chose de revisiter. Ce tome 2 me confirme que pas du tout, l’auteur continue son chemin dans l’intrigue, les personnages avancent et je me frotte les mains car j’adore la voie empruntée. Je suis peut-être maso… *réflexion* 
Je vais stopper là sinon je vais trop en dire. C’est dans un sens plat sans pourtant l’être. =P



Ce tome 2 nous entraîne encore plus dans un univers fascinant. Les personnages ne sont pas épargnés et nous avec. Les rebondissements vont de bon train avec une certaine douceur puis BADABOOM. Dévoré de A à Z.
J’ai peur pour le 3. *dead*


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy