Le Diable de la Tamise, de Annelie Wendeberg



Editions : Presses de la cité
Collection : Sang d'Encre
Auteur : Annelie Wendeberg
Parution : 12 Mai 2016


Résumé :
CHOLÉRA [latin cholera ; grec kholera] n. m. – Très grave maladie épidémique, produite par une bactérie, le vibrion cholérique, caractérisée par des selles fréquentes, des vomissements, des crampes, un grand abattement, et pouvant se terminer par la mort.
Londres, 1889. Quand une victime du choléra est retrouvée dans la Tamise, le Dr Anton Kronberg, bactériologiste de son état, est appelé pour confirmer les causes du décès. Toutes les précautions sont prises pour éviter une épidémie. Les choses auraient pu en rester là si les résultats intrigants de l'autopsie n'avaient poussé Kronberg à s'intéresser de plus près à cette affaire. Alors que Scotland Yard souhaite classer ce cas, Kronberg se rapproche de Sherlock Holmes. Et il ne faut que peu de temps au célèbre détective pour percer le secret du médecin qui, en réalité, est... une femme. Un secret qui pourrait la mener droit en prison s'il venait à être révélé. Mais tous deux vont unir leurs forces pour débusquer un criminel aussi redoutable que Jack l'Éventreur...


Mon avis :
Merci à Babelio et aux éditions Presses de la cité de m’avoir permis de donner mon avis.

Le résumé me donnait envie et j’ai passé un agréable moment. Je ne suis pas une spécialiste de Sherlock Holmes mais j’aime bien la légende autour du personnage. 

Nous suivons le Dr Anton Kronberg,  un bactériologiste, parfois appelé par la police pour des affaires. Mais son vrai nom est Anna Kronberg,  une femme ! Elle va croiser la route de Sherlock Holmes et devinez ? Il va savoir que c’est une femme. =P Trop fort ce Sherlock. ;) Il ne faut pas oublier que ça se passe au XIXe siècle et les femmes n’étaient pas admises dans certaines sphères. Voire dans aucune. =P

On s’embarque dans le XIXe siècle et l’auteur a su rendre le récit réaliste. Ce sont des petits détails peut-être sans importance pour certains, et pourtant qui nous plongent encore plus dans le roman. =)  
L’enquête est agréable, enfin dans la limite de l’hygiène. Ouais, je voulais faire un jeu de mot avec les microbes mais ça tombe dans la Tamise du coup.  En fait, j’ai beaucoup appris sur le choléra ainsi que les conditions de l’époque. Je savais que ce n’était pas joli, joli mais c’est bien décrit. Réel quoi. Je n’aurais pas voulu vivre à ce moment- là. En plus de l’hygiène, les problèmes sociaux sont aussi mis en avant. Avec un bactériologiste, vous me diriez que c’est normal qu’on s’intéresse aux maladies et beh oui, on apprend des choses. J’ai mon nez instinctivement qui se « retroussait » pour dire que ça sent pas bon. Vous savez les odeuuuurs. Ouuuuh. Je voulais décrire ce moment, mais je n’y arrive pas. Oops. Une drôle de tête on fait généralement. =P
Après l’enquête il y a les personnages surtout notre héroïne Anna/Anton. C’est une femme forte avec, malheureusement, son passé. Malheureusement car les héroïnes ont souvent un passé. =P Elle a du caractère et du courage. Comme elle est souvent déguisée en homme, on voit les deux côtés du sexe et les comportements des personnes ainsi qu’elle. =P
Je trouve que c’est bien fait et ça fait encore plus réaliste.  Sherlock Holmes m’a fait rire et comment il est dans le roman m’a bien plu. Je vous laisse découvrir. Y a d’autres personnages autour principalement secondaires qui enrichissent ce réalisme. Les avis des autres sont importants et on voit l’impact qu’ils ont sur l’héroïne et l’histoire. J’avais des envies de meurtres immenses. Heureusement que certaines choses ont changé de nos jours. =P


C’est un premier tome tout doux avec son petit piment. J’ai bien aimé suivre Anna et de savoir la condition des femmes avec un Sherlock Holmes dans le roman. =) Une agréable lecture qui donne envie de lire la suite. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy