Le Règne du Sang, de Westley Diguet


Editions : Plume Blanche
Collection : Plume de Poche et Plume Noire 
Auteur : Westley Diguet
Couverture : ??
Parution : 12 Janvier 2016




Résumé :
Le Pacte a été scellé !
Le sang des innocents a été versé.
Dieu s’apprête à reprendre forme humaine.
Alors que les démons arpentent la Terre,
avides de haine et de mort,
 le salut des Hommes peut-il encore espérer exister sous ce Règne du Sang ?


Mon avis : 
C’est la première fois que je lis l’auteur, Westley Diguet. Je le suis sur Facebook et j’adore les extraits de ses romans. C’est avec plaisir que je me suis plongée dans « Le Règne du Sang » pour le découvrir.

Les démons ont envahi la Terre et les humains sont à leur perte. Dix ans après « l’Apocalypse démoniaque », comme je le nomme, des survivants luttent toujours et Dieu n’abandonne pas les siens. ;)

J’étais happée dès le départ dans le roman. C’est une histoire qui bouleverse avec son brin d’espoir. C’est court et je dirais que c’est parfait comme ça. Pas besoin plus, sauf pour ma curiosité qui ne veut jamais lâcher rien. Celle-là, j’vous jure. Piouufff. Quelques petits éléments en plus pour moi mais ce n’est pas le but de l’histoire.
Nous suivons plusieurs personnages et j’étais ravie que ça soit écrit à la première personne. Nous rentrons plus dans la tête des protagonistes, ça donne une profondeur dans ce petit roman. J’étais avec chacun d’entre eux. Ils sont fièrs, tristes, coupables, désemparés ou encore joyeux malgré les événements. Même avec le « peu » d’informations qu’on a, ils sont bien travaillés.
On voit une lutte, on survit. Tout au long du roman, j’étais entre le sourire et les larmes. Parce que oui, c’est un monde dur, cruel et les descriptions sont tellement détaillés sans l’être qu’on image tout.
A travers ce chemin apocalyptique, détruit, un infime espoir se construit, s’affirme avec des difficultés.

Parlons un peu de l’histoire. Comment vous expliquer certaines choses sans spoiler ? Mmmh TAN TAN TAAAAAAN !
On ressent l’atmosphère du récit dès le départ. La souffrance des survivants et l’horreur des descriptions qu’on n’oublie pas. C’est une bataille entre le Paradis et l’Enfer, le Bien et le Mal. On ressent toutes sortes d’émotions au cours de notre lecture. A chaque protagoniste, il y a du changement et doucement l’histoire avance avec. Il n’y a pas de gros de rebondissements, on peut s’attendre un peu à certains moments mais ça se lit tellement facilement qu’on ne fait pas attention. Sauf peut-être à la fin où je disais « Allez ! Allez ! Plus vite ! Plus vite ! ». Complètement à fond. Mon cœur s’est serré plusieurs fois et a manqué quelques battements également. Comme je le disais plus haut, les larmes ont coulé souvent entre la tristesse, le désespoir, l’amour et l’espoir. Les petits sourires au coin de temps à autre. Il y a des « images » importantes dedans. Le début, après le prologue, nous immerge encore plus dans le livre, je trouve et d’une manière différente. Ça donnait, déjà là, le ton mais on rajoute une couche.
J’ai bien aimé la diversité des personnages et voir vraiment ces différents points de vue. Il y en juste un qui me manquait pour moi. Il y a de la recherche et Westley Diguet a mis sa touche personnelle. Ça se sent.

Est-ce que ça sera la fin de l’Apocalypse ? Ou bien la fin de l’humanité ?
Je me posais beaucoup de questions et je suis contente d’avoir eu une réponse sur une spécifique justement. J’ai souri comme une idiote d’ailleurs pour le coup. =P
Les péripéties s’enchaînent vite et précis, comme une course contre la montre qu’on observe sans intervenir. Je vous jure que c’était dur. Je voulais me plonger dedans et me battre avec les humains. =D *Warrior* ou pas. =P Même à la fin, j’en voulais encore davantage. =D
J’ai bien aimé la Postface et même sans elle, je sentais l’importance de certains sentiments/thèmes pour l’auteur.


Westley Diguet nous offre un très beau petit roman. Il y a tellement de valeurs décrites dans cet univers qu’on ressent tous ses sentiments. L’écriture de l’auteur apporte un plus et elle est très fluide. Les personnages sont attachants, tous autant qu’ils sont. Le roman, à sa façon, il fait réfléchir.

J’ai d’autres livres de l’auteur qui m’attend sagement et ils vont monter petit à petit en haut de ma PAL.
Ps : La couverture est magnifique et pleine de puissance. De qui est-elle ?


Merci aux éditions Plume Blanche pour avoir permis de donner mon avis. =)

Commentaires

  1. J'adore cet auteur !!! Il arrive toujours à nous entraîner dans son univers. Il va falloir que je commande ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve aussi. Il a une façon d'écrire qui fait qu'on est transportés. Pourtant je n'ai rien lu mais les extraits à chaque fois, miam. =P Oui commande, je crois qu'en ce moment, en plus, il y a 5% sur ce livre dans la boutique de l'éditeur. =)

      Supprimer
    2. C'est ça ! Perso, je l'ai découvert l'année dernière et j'ai dévoré la saga "Les mémoires du dernier cycle", "Les déviants", ces recueils "Eux" et "Pour toujours". Je suis totalement fan :) Oui, je crois aussi, je vais voir ça ;)

      Supprimer
    3. J'a dans ma PAL "Les déviants" et le tome 1 de "Selena Rosa", si j'aime j'espère trouver la suite plus tard. =P

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy