The Revolution of Ivy, tome 2 de Amy Engel

Editions : Lumen
Auteur : Amy Engel
Couverture : Mélanie Delon
Parution : 5 Novembre 2015


**Attention à ne pas trop lire le-s résumé-s si vous n'avez pas lu le tome 1 ;) **


Résumé :
J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime. 
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif aient raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin. 
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ? 
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre. 
Deuxième et dernier tome de la série The Book of Ivy, The Revolution of Ivy clôt une saga dystopique où une série de trahisons et de complots meurtriers se met en travers du chemin d’un duo à l’alchimie saisissante. Découvrez le destin d’Ivy, assassin devenue survivante !



Mon avis :
Après cette fin GÉNIALE, SURPRENANTE et HORRIBLE du tome 1, j’avais hâte de commencer ce tome 2, la veille de sa sortie, je l’ai trouvé à la Fnac. ♥ Beh je l’ai commencé et malheureusement j’ai été un peu déçu.
Je l’ai trouvé un peu long. On reprend où on a laissé Ivy dans la souffrance, le désespoir, l’espoir, la survie et un combat à venir.
Je ne sais pas, je m’attendais vraiment à autre chose. J’ai eu l’impression de reprendre le tome 1 différemment. Oui, car ce n’est pas la même histoire mais le même schéma. Je m’explique, c’est long, on apprend des choses sur Ivy avec pour le coup une affirmation sur son caractère, sur ce qu’elle est véritablement. J’aurais aimé sentir la tension montante et haletante tout au long du roman mais en fait nan, un peu plat. Zzzzzzzzzzzzzzzzz
Avoir un peu plus d’actions, il y en a, je le reconnais, on a même plusieurs fois peur pour elle mais ce n’est toujours pas ça. C’est différent.

Je trouvé le rythme de lecture identique au précédent : le temps que tout se met en place puis ça se précipite et ici, c’est à peu près exactement pareil à quelques points près. Nous découvrons une nouvelle Ivy, une autre facette d’elle ou plutôt une facette enfouie. Sa véritable identité fait surface. Elle s’affirme.
Dans le tome 1, je me posais la question : Est-ce qu’elle va le tuer ?
Ici, c’est plutôt : Qu’est-ce qu’elle va faire ?
*DING DING*

Donc Ivy va se découvrir, s’affirmer. Cette héroïne en bave, elle mûrit, souffre et n’ose pas. Elle n’ose tellement pas qu’elle va m’énerver un peu. Je ne sais pas comment expliquer parfaitement. Elle se plaint sans se plaindre. C’est oui. Non. Oui. Non. Au bout d’un moment, ça m’énervait. Elle fait ça tout en se remettant en question.  Je veux bien la remise en question et c’est très bien mais j’ai trouvé que c’était trop et trop rapide.
Ce tome 2 est beaucoup plus sur la psychologie d’Ivy et ses émotions. Les sentiments sont dévoilés, tout se fissure, Ivy va apprendre ou réapprendre tout en étant perdue, désorientée, déterminée mais c’est sans compter sur Lui. Bishop.

Quand elle va retrouver Bishop, on va la sentir fébrile. Cette relation est magnifique et je suis tombée plus sous le charme de Bishop  dans ce tome-ci. Il est protecteur, essaye d’être juste et être là pour elle. Leur relation est juste superbe. Ils se ressemblent et sont opposés, ils se complètent. Un être doux et violent. Il cache la violence en lui. En gros, il est très calme mais il ne faut pas le chercher, genre mettre une Ivy en difficulté sous son nez. =P Ha ha ça serait marrant. Niark niark ! 

Mon cœur est tombé en guimauve, il a été douloureux, il a pleuré enfin mes yeux, je veux dire pour ce dernier point. Gloups. =P
On va faire de nouvelles rencontres.  Ashley et Caleb, un sacré duo que j’ai de suite adoré ! Caleb est secret, sûr de lui, réaliste et défend les personnes qu’il aime,  font tout son charme. Ashley est plus émotive, elle a la joie de vivre malgré ce qu’elle a vécu. Tous les deux savent ce qu’ils doivent faire.  J’ai adoré ces deux petits nouveaux qu’on apprend à connaitre et ils sont très attachants surtout Caleb et son côté « homme des cavernes grognon ». =P

Ce début de roman, qui est pour moi très long et un peu plat, est une nouvelle facette de ce monde.
Ivy doit faire face à ce qu’elle voit, elle va devoir apprendre beaucoup de choses sur elle-même et sur son environnement. Ce volet est plus psychologique même si j’aurais aimé qu’Ivy soit un peu plus « folle », enfin que ça ne va pas trop, trop vite. J’ai trouvé qu’il y avait eu des raccourcis. J’aurai aimé que l’auteur approfondi bien plus Ivy et son environnement. Il manquait quelque chose pour moi. J’ai vu un peu de la répétition et du blablabla.  D’habitude je suis fooolle, folle de la psychologie des personnages mais pour ce coup-ci, il fallait un peu plus.

Après une bonne partie du livre, une très, très grande partie, ça commençait à s’accélérer et j’ai fini d’une traite le roman. Un peu mal géré tout ça. C’est vraiment vers la fin qu’on ne peut pas le lâcher car un mélange d’émotions va nous arriver, nous surprendre autant pour nous que pour nos personnages surtout notre héroïne ! On a enfin le mot de l’histoire, on sait aussi certaines choses. Les « révélations » sont faites d’un seul coup et c’est tellement émouvant. C’est plutôt des confirmations que des révélations, genre sur la mère d’Ivy par exemple. =P Promis je ne spoile pas. Il y une scène où je retenais mon souffle et je pleurais. Mes Dieux ! C’est tellement puissant mais pas qu’un seul passage en plus. C’est vraiment là, dans la conclusion, que j’ai aimé ce roman. On n’a pas traîné, tout s'enchaînait, de plus en plus vite. Des retournements de situations sur retournements de situations, on parcourait les pages pour voir les décisions qui allaient être prises. C’était tellement génial comment l’auteur a tourné tout ça. J’ai pleuré, souri. Mon cœur a bouilli, ça pouvait être magnifique comme ignoble. Je ne sais pas d’écrire ces scènes mais c’est là qu’on s’aperçoit vraiment du caractère d’Ivy et Bishop entre autre. Les personnages se dévoilent enfin.


Un peu long à se mettre en place, même « schéma » que le premier volet mais avec un dénouement surprenant et une fin qui donne le sourire. Cette dystopie vaut au moins le détour pour son originalité/histoire malgré ses longueurs. 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy