Les Runes de Feu de Cyril Carau



Editions : Riez
Collection : Sentiers Obscurs
Auteur : Cyril Carau
Couverture : Aurélien Police
Parution :  Mai 2015


Coup de diabolique 


Résumé :
Septembre 1938. États-Unis. Un tueur en série que la presse a surnommé « L’Inquisiteur de la Nouvelle-Angleterre » fait peser un climat de terreur sur New York. Le cadavre d’une jeune fille de seize ans, horriblement mutilé, vient d’être découvert. C’est déjà la troisième victime et son corps est gravé de runes mystérieuses. En charge de l’enquête, deux agents du FBI, Jack Byrne et Scott Summers, reçoivent l’aide d’éminents archéologues de l’université Columbia. Parmi eux, la belle et aventureuse Coraline Starlin. Au fil de leurs investigations, alors que les morts s’accumulent et qu’un ouragan s’approche, le coupable demeure insaisissable. Plus inquiétant encore, L’Inquisiteur semble transgresser les lois de la nature pour atteindre et frapper ses proies…



Mon avis :

J'avais lu que ce livre était génial, prenant. Je ne savais pas quoi lire et j'ai eu une folle envie de le sortir de ma PAL. Une merveilleuse idée que j’ai eue ! En plus, c’est le mois de cette édition avec l’opération « Un mois, une maison, un achat » ! J’avoue que c’est ça qui m’a donné encore plus envie de le sortir de ma PAL !

Septembre 1938. On commence dans un lycée, en suivant un agent du FBI, Scott Summers. Il interroge tout le monde sur le meurtre de Maria, une jeune fille, et à partir de là, une chose étrange se passe rapidement. Question dans ma tête : C'est rapide, qu'est qu'il va se passer et qu'est-ce que l'auteur nous réserve ? Mais Maria n’a pas été la seule et ne sera pas la derrière victime. Sur les corps, il y a des runes étranges. Qu’est-ce qu’elles peuvent signifier ? :o
Beh, je peux vous dire qu'au bout de deux chapitres j'étais ACCRO ! Mais COMPLETEMENT en plus. On n’a pas le temps de s'ennuyer.  C'est bien ficelé. On apprend, on se pose des questions, tout en suivant plusieurs personnages principaux ou non. A chaque fin de chapitre, on a envie de sauter sur le suivant pour savoir ce qui se passe ensuite.

Le changement de personnage est bien dosé. La chose importante sur le coup, je dirais, est mené au bout. Puis, on passe ailleurs pour connaître la suite de l'histoire. On va au principal sans pour autant tout savoir, sans pour autant laissé un vide. Plusieurs événements se passent en même temps, donc on fait pouf, pif, paf. On essaie de relier les épisodes. Les indices sont laissés au fur et à mesure mais l’auteur réussit à nous embrouiller.  On peut deviner des éléments de l’histoire, de l’enquête... C’est une base classique tout en étant surprenante et imaginatif en se servant de l’histoire et des mythes, légendes. Il y a des fragments où je me suis laissée prendre. J’ai été surprise avec des yeux écarquillés. Oui oui ! Mon cœur a périodiquement manqué des battements. Je souriais également.  Les scènes de meurtres sont bien décrites. Ouais, j'avoue, horriiiiible. Brrrrrr ! Ca m’arrivait de vouloir fermer les yeux à des scènes tellement que c’était cruel. Mais bon, fermer les yeux, c’est un peu compliqué pour lire. :P

On voit les protagonistes dans leur vie privé également. Je ne peux pas parler des personnages il y en a tellement, mais trois sortent du lot : Jake Byrne, Scott et Coralie Starlin.
Ils sont bien travaillés, construits. Leurs pensées sont bien menées. J’avais l’impression de « bien » les connaître. Le pire c’est que Cyril Carau ne va pas de main morte avec eux et nous avec. Le lecteur souffre avec les personnages, s’angoisse en même temps. Au fil des pages, la pression monte. BOOM BOOM ! BOOM BOOM ! Des fois, ça descend mais on retient toujours le souffle. Ils sont tous différents. Pour tous, il y a quelque chose qui les distingue. Meurtris, amoureux, peureux, égoïstes, déterminés, intelligents, courageux, tristes, réalistes entre autres, ils sont vrais, réels.
Le suspense monte en crescendo. On tourne les pages et la boule au ventre se tort de plus en plus. Une angoisse se monte au fil des phrases. 
Les larmes ont coulés. Mes dieux. Je n'arrivais plus à lire. C'est tellement triste. Tellement horrible. Entre les événements et les sentiments, on n’en finit pas. J'avais le cœur gros comme on dit. Plouf !
Je n’ai pas soufflé avant la dernière phrase. J’étais inquiète, dépassée par l’aventure que je lis. Ce thriller qui se construit petit à petit en révélant sa véritable nature. Le surnaturel s’insinue doucement mais surement. 

La mythologie et les légendes se mêlent au Thriller. L'énigme se dévoile et on redoute la fin. Cette touche surnaturelle nous entraîne dans la peur, dans des interrogations. C'est sombre, violent, sanglant. Je ne m’y attendais pas du tout. J’ai été surprise et j’ai compris enfin la référence, peut-être, à Marvel.
On sent les recherches historiques. Les petites notes sont les bienvenues. J’ai appris beaucoup, en plus j’adore l’Histoire. Les contextes historiques sont bien présents, ça rajoute une atmosphère à l’aube de la guerre au roman en plus de cette apesanteur effroyable. ;)

L'écriture de Cyril Carau est prenante. On est complètement dans le bouquin. J’ai été sous le charme dès les premières lignes. Je ne sais pas, j'ai été manipulé par les mots. Les pages défilaient. Les descriptions, que ce soit un lieu ou un personnage par exemple, sont soignés avec un vocabulaire enrichi. L’écriture est enrichie. J’ai eu du  mal à le lâcher. A chaque fin de chapitre, il y a un événement qui voulait nous plonger dans le suivant mais même dans les chapitres, mes yeux lisaient les phrases pour connaitre la suite des péripéties, des bouleversements.
La couverture est sombre et à l’univers du roman tout en étant mystérieuse et mystique. Je ne sais pas en quoi penser aussi, elle a deux faces cachées. C’est ce que je vois, quand j’observe cette couverture. Bravo à Aurélien Police pour cette magnifique illustration !



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy