Le Paris des merveilles, T1 - Les Enchantements d'Ambremer de Pierre Pevel


Editions : Bragelonne
Collection : Fantasy
Auteur : Pierre Pevel

Couverture : Xavier Colette
Parution : 19 Mai 2015 ; première édition en 2004 sous le nom Cycle Ambremer

Résumé :
Paris, au début du XXe siècle.

Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétardent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées.

Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont, mage du Cercle Cyan, se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Bienvenue dans le Paris des Merveilles.

.

Mon avis :
Il est un peu long à démarrer mais une fois que l’histoire se révèle et que les mystères sont plus développés on tourne les pages sans arrêter !
La couverture est magnifique, j’avoue que j’ai craqué pour elle à la base. Elle est de  Xavier Colette.

Isabel rentre d’un voyage en Russie où elle avait une commande particulière. Griffont va rendre service à une amie. De simples agissements vont se retrouver sans dessus dessous. :D Ils vont devoir s’associer et on va sourire avec ces deux-là, croyez-moi !

Ce monde, cet univers créé par l’auteur est merveilleux. Le Paris des merveilles porte bien son nom. Tout est magique, magnifique. Juste avec ce premier tome je suis tombée sous le charme de cet univers. L’Histoire, avec un grand H, est également présente mais modifiée pour le roman. L’auteur a joué dessus et également à mis des références littéraires.  Ca rajoute un petit plus. On dirait que tout est enchanté. Oui, vous aurez compris je suis fan de ce petit monde.

Pour moi il y a trois personnages principaux, principaux. Griffont, un mage ; Isabel, la baronne et enfin le narrateur. Pierre Pevel a écrit d’une façon qu’on rentre dans l’histoire mais surtout qu’on nous la raconte, la conte comme si c’était un conte de fée. Comme si on était dans notre lit ou autour d’un feu de camp. La magie du moment.  L’écriture a quelque chose de particulier. Il est omniscient le narrateur, mais il nous pose des questions, nous révèle des choses. Egalement, il nous parle, ce qu’il fait qu’on se croit dans un « feuilleton » un peu. Ou plutôt des petits commentaires qui font la magie du livre.
J’ai beaucoup aimé la relation entre Griffont et Isabel. Vous verrez bien. Elle m’a souvent donné le sourire. Il y a de l’humour. Isabel a un petit quelque chose que j’apprécie.  Elle est maligne, intelligente et stratège. Griffont est logique. Il est également un homme. Hé hé !

L’histoire du roman est intéressante. On fait connaissance avec ce monde. On nous révèle certaines fonctions pour mieux comprendre puis de temps en temps on voit des choses, irréelles, dans un sens. C’est du n’importe quoi et en même temps c’est bien ficelé et construit. L’auteur sait où il va. Des ingrédients sont classiques mais on a toujours quelques surprises. C’est le début d’une grande péripétie qui va se structurer au fil des tomes. Beh oui des bases sont posés et on a envie de savoir la suite. Une investigation à lieu. Ça tourne puis retourne, ça s’emmêle, se croise et le puzzle se forme petit à petit. La petite trame du tome 1 nous fait découvrir le monde, nous fait exploiter la noirceur et le merveilleux en nous donnant une partie de l’histoire de l’Outremonde. L’enquête sur les événements se précise. Tout est compliqué et simple à la fois. J’étais dans l’intrigue, je me posais des tas de questions. J’avais peur pour nos héros.  Hâte d’en savoir plus sur eux !

J’ai bien aimé ce premier tome malgré la lenteur du début. Je ne savais pas dans quelle direction ça aillait, une fois que les événements s’éclaircissaient, j’ai pris vraiment plaisir à suivre Griffont et Isabel et en connaitre plus sur ce monde.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy