Destins Divins, T1 - La prophétie d'Apollon d'Agathe Roulot


Editions : La Plume et le Parchemin
Collection : Andromède
Auteur : Agathe Roulot
Couverture : Tiphs Art
Parution :  Septembre 2014

Résumé :
Je m’appelle Hélène, j’ai 19 ans et je suis une fille tout à fait banale.
Toutefois, ma vie ennuyante va prendre une autre tournure.
Ils existent. Eux… Les Olympiens.
Une guerre sanglante les oppose depuis trois mille ans aux Ases, à cause de moi, la soi-disant « Élue » de la prophétie du dieu Apollon.
Mais attention ! Je ne suis pas une fragile mortelle.
Et ça, ils l’apprendront à leurs frais…

Magie, mythologie, amour et action. La nouvelle trilogie explosive d’Agathe Roulot, aux éditions la Plume et le Parchemin.


Mon avis :
Ça faisait un moment qu’il me donnait envie et je l'ai enfin sorti de ma PAL.

On suit deux protagonistes, nos héros, Helen et Stéphane. Ils sont frère et sœur. 
Une journée au lycée une nouvelle arrive. Très belle et énigmatique. Lors du déjeuner, elle révèle quelque chose d'étrange à Helen. Depuis les ennuies sont présents.
Elle va apprendre qu’elle est la fille de la prophétie. Elle, qui adore la mythologie grecque comment croire qu’ils existent ? :o Les présentations ne vont pas être tendres.
Ce sont des enfants adoptés et c’est vraiment paradoxal avec l’environnement où ils ont grandi mais surtout par qui : des parents adoptifs et très stricts avec une éducation catholique.

Hélène est une jeune femme qui m’a, j’avoue, cassé les pieds mais moins que d’autres héroïnes. Je ne sais pas pourquoi mais je n’adhère pas trop à sa relation avec un personnage du roman. Son petit ami. Grand ami. Euuh une personne. La relation n’est pas crédible, quelque chose m’a vraiment dérangée. Elle est courageuse avec ce qu’elle subit.
J’ai beaucoup apprécié  Stéphane. Il met souvent la dose d’humour et je suis partie plus d’une fois dans un fou rire. Il est très protecteur envers sa sœur et adore la taquiner. On a son point de vue de temps à autre.
J’ai lu quelque part qu’ils faisaient gamins, et cette personne n’a pas complètement tort mais en même temps quand on est au lycée et que les autres autour de nous sont gamins, beh dans la nature humaine, on va se « rabaisser » à eux. :P
Parlons des Dieux, cela ma parole. Ils sont bien ce qu’ils sont et m’ont choqué. J’étais ravie de la tournure et surtout de leur caractère. Ils sont plus dans le « vrai » mythe. L’auteure n’a pas enjolivé la chose. Il y a que Hadès où j’avais envie de l’étrangler, j’attends que monsieur de l’Enfer se réveille. Ding ! Ding !

L’histoire est vraiment pas mal. J’étais complètement dedans et je révisais en même temps mes connaissances aux mythes. Ça se voit que l’auteure s’est renseignée tout en  modifiant quelques précisions pour son roman.
Dans l’histoire quelques petites choses m’ont gêné, personnellement, mais je trouve que l’auteur a su mettre son grain de sel. En fait, je pense ce qu’il m’a dérangé, est la prophétie en elle-même. Oui je sais c’est bizarre mais l’histoire est prenante donc je continuais ma lecture. J’étais sacrément curieuse de savoir où ça va aller. Le coup de la prophétie pour moi est classique. J’attends la suite pour savoir comment le destin des Dieux et des Mortels va évoluer. J’aurai aimé quelques approfondissements en plus sur tout le roman. Je sais que c’est un premier tome mais il manque quelques détails pour moi. Un peu, par exemple, sur Persephone vis-à-vis d’Hélène. Pour comprendre, faut lire le bouquin. :P
Après le calme du début d’une certaine manière, l’intrigue prend de l’ampleur. Les pages tournaient très vite jusqu’à ses deux derniers chapitres où mes yeux se sont remplis de larmes et que des questions fusaient dans ma tête. Est qu’il est vraiment méchant celui-là ? (Je tais le nom et j’assume !)
Les péripéties qu’engendrent une prophétie est une idée, comme je disais, classique mais l’auteur a su mettre de l’originalité. En commençant le roman, je ne m’attendais pas à ça et encore moins à croiser certains personnages assez connu dans des mythes… Je ne vous dévoile rien. Nada. Quechi ! On apprend beaucoup plus sur la prophétie et sur cet univers en parcourant les pages. J’étais dans le roman dès le départ. Une part de mystère est présente. On se demande qui est qui. J’aime bien ce jeu. :P Même si la trame est bien, je trouve qu’il y a quand même eu certaines facilités. Comme c’est prenant on en s’aperçoit presque de rien puisque les pages défilent. L’auteure nous entraîne dans un univers que j’affectionne beaucoup. On va souvent de surprise en surprise. Des rebondissements à tout va. De l’action, de la peur pour nos personnages. Je grimaçais sans arrêt tout en rigolant de temps en temps. Les pointes d’humour sont les bienvenues. J’ai failli fracasser souvent leur parent seulement je me pose des questions sur eux mais surtout sur leur mère.
Un personnage fait son apparition vers le dernier quart du livre. J’ai été étonné et ravi néanmoins, c’est un peu trop simple pour moi. J’attends vraiment quelques précisions même si celles données m’ont mis l’eau à la bouche. On commence un peu à voir le tableau de cette histoire mais des choses se préparent et j’ai hâte de rencontrer d’autres protagonistes divins.

En lisant je n’arrêtais pas de faire des commentaires très drôles, je pense, en plus. Ma mère m’a dit que je pouvais faire une thèse du roman du coup. :P Ne me demandez pas, je ne m’en souviens pas.


J’ai beaucoup aimé ma lecture malgré qu’il manque un petit quelque chose pour faire plus. J’ai hâte de connaitre la suite. Oh mes Dieux, la fin est grrrrrrrrrrrrrr.  L’écriture d’Agathe Roulot est fluide.  La couverture de Tiphaine Léard est sublime, un peu mystique. 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy