Disparu dans la nuit de Eileen Car


Editions : Milady
Collection : Suspense 
Auteur : Eileen Carr
Parution : 19 Septembre 2014

Résumé :

Le passé ne reste jamais enterré…

Veronica Osborne a eu son compte de problèmes avec la police.
Alors, quand le séduisant sergent Zach McKnight frappe à sa porte, elle est prête à tout… sauf à s’entendre dire que son père est soupçonné du meurtre de Max, son frère adoré. Veronica se lance alors dans sa propre enquête. Mais les fantômes du passé de Max font tout leur possible pour masquer la vérité, tandis qu’une autre force, plus sinistre encore, s’efforce de la faire éclater. Zach parviendra-t-il à tout arrêter avant de perdre la femme dont il est en train de tomber amoureux ?




Mon avis : 
Il y a énormément de personnages. C’est quand même bien ficelé car l’auteur ne laisse pas trop filtrer les indices. Au fur et à mesure ils apparaissent mais, j’avais l’impression que je me perdais un peu. Ce que je veux dire, il y a des passages où des protagonistes révèlent le passé de la victime, des bribes. Tout ça fait que je n’arrivais pas à savoir exactement qui était le tueur ou les tueurs. Je me posais beaucoup de questions et c’est un peu psychologique. Beaucoup même.
Le thème dedans est vraiment la violence sur mineur, la maltraitance et comment certains sont prêts à faire pour les corrections.  Je me suis révoltée intérieurement. J’ai halluciné. Ce roman traite un sujet difficile.

Le policier Zach est un personnage intéressant. Son passé, son enfance montre un homme qui a eu des problèmes et qui permet de comprendre ce jeune homme Max, qui a disparu/est mort il y a 20 ans.
La sœur de Max, Veronica Osborne, évolue et se pose beaucoup de questions. Sa vie s’effondre. Elle prend conscience des problèmes du passé et fait au mieux.
Tous les deux s’entraident mais c’est Veronica qui va le plus évoluer.

Ce livre est psychologique. Tout est lié. J’ai trouvé que c’était un peu long pour arriver à la conclusion. J’ai, un peu, enquêté plus vite que nos policiers. En fait, c’était difficile pour moi car je ne pouvais pas aller voir moi-même, sur les lieux entre autres. Frustration !
Le suspense est jusqu’au bout mais on arrive à peu près à savoir. J’avais des doutes sur certaines personnages mais je me suis quand même pris une claque un moment.
Il y a plusieurs points de vus. C’est tourné d’une façon qu’on arrive à avancer dans l’histoire et  qu’on commence à comprendre petit à petit les personnages. On a des indices, des mots précis mais le flou de l’enquête est là. Au moins ce n’est pas rapide, rapide.  Tout doucement tout se dévoile et on prend l’horreur du sujet traité.


Finalement, j’ai bien aimé. Comprendre les personnages et les événements, et mon cerveau qui a chauffé pour découvrir les éléments, ont fait que j’ai apprécié ma lecture.  

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy