The Pink Tea Time Club de Cécile Guillot


Editions : Le Chat Noir
Collection : Black Steam
Auteur : Cécile Guillot
Couverture : Anna Marine
Parution : 1er épisode : Mai 2014 ; Intégrale : 2015


Résumé :
Lottie est une jeune Londonienne bien sous tous rapports, même si elle préfère s’informer des dernières modes plutôt que d’apprendre les convenances d’une future femme à marier.
Cependant, lorsque des engeances monstrueuses sorties tout droit d’une dimension parallèle s’attaquent à elle au cours d’une promenade, la lady saute sur l’occasion de chambouler son quotidien.
Mise au parfum par Mr Rabbit, un jeune horloger garant de la fermeture de ces portails, Lottie décide de partir à l’aventure. Dans son empressement passionné, elle embrigade sa sœur et sa meilleure amie avec lesquelles elle forme désormais le Pink Tea Time Club. Un groupe de lecture, en apparences, où l’on parle monstres, créatures fantastiques, royaumes féériques et autres mondes. Pour la soif de découverte, pour sauver Londres mais surtout, pour passer le temps.
En toute bienséance, cela va de soi…



Mon avis :
J’avais lu l’épisode 1 dans l’anthologie Montres Enchantées qui est aussi aux Editions du Chat Noir. Ce court extrait m’avait fait mourir de rire. J’en pouvais plus car j’imaginais les scènes en même temps et BOUM le choc électrique de rigolade. Ce qui fait que  j’ai attendu l’intégrale pour me régaler d’un seul coup car oui c’est un feuilleton… à la base. (:  

Carlotta est unique en son genre. Elle est amusante, énervante, capricieuse et c’est pour ça qu’on se régale. L’histoire se passe au XIXe siècle, les jeunes femmes devaient avoir un comportement respectable alors imaginez Carlotta qui n’hésite pas à ouvrir sa bouche au grand désespoir de sa sœur, Vivian.
On part à la chasse aux monstres. Tout commence quand Carlotta se promène dans un parc avec son petit chien, malheureusement et, aventureusement/excitant, une rencontre avec un horloger Mr Rabbit et une créature sortie d’un portail va changer les journées de notre jeune insouciante/inconsciente héroïne.

L’auteur mélange dans The Pink Tea Time Club : l’horreur, l’humour et l’aventure. Un moment donné, mon cœur a piqué un sprint car j’ai eu peur pour les personnages. En commençant ma lecture, je ne m’attendais pas du tout à ce que l’histoire tourne un peu de cette façon, ça crée des péripéties fortes amusantes parce que Lottie (notre Carlotta) en fait toujours qu’à sa tête. Celle-là, je vous jure ! :P Elle peut créer des crises cardiaques aux autres personnages mais en même temps elle évolue un peu mais sa personnalité prime dessus. C’est excellent !

La création des portails parallèles m’a énormément plu et d’un côté ça ne m’étonne pas trop venant de l’auteur. Ce n’est pas courant et je pense que je n’en ai jamais lu. A ce passage j’ai souri comme une idiote.

J’ai eu le sourire tout le long de ma lecture. C’est un livre pas prise de tête et il m’a fait du bien dans une période où je n’étais pas très bien. Cécile Guillot fait encore une fois un roman court qui va droit au but avec du piment qui rajoute des rebondissements et des rigolades à gogo.

En refermant le livre, je souriais comme une dingue. Jusqu’au bout Lottie est elle-même et j’ai apprécié l’évolution des personnages. C’est une fin qui me plait bien.
Une phrase que j’aime beaucoup même si le thé et moi on n’est pas amis :
« L’audace et l’aventure sont les meilleurs sucres pour le thé » Lottie


La couverture est super bien faite. Elle représente Lottie dans toute sa splendeur et son charme. Et ce rooose ! *-* Le petit poulpe aussi ! Haaaaaaaa cro mignon ! Elle est signée  Anna Marine.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy