Mercy Thompson T8 - La Faille de la Nuit de Patricia Briggs


Editions : Milady
Collection : Bit-Lit
Auteur : Patricia Briggs
Couverture : Daniel Dos Santos
Parution : Décembre 2014 (Grand Format - Bragelonne) ; 19 Juin 2015 (Poche)



*** Attention, Petit SPOILER si vous n'avez pas lu les PRÉCÉDENTS ***


Résumé :
Fuyant son nouveau petit ami violent, Christy, l’ex-femme d’Adam, fait un retour fracassant dans la vie de ce dernier. La cohabitation n’est pas simple. Surtout lorsque Christy décide de monter la meute contre Mercy afin de récupérer son ex-mari.
Et la situation empire lorsque son petit ami retrouve sa trace : les cadavres s’empilent et Mercy va devoir oublier ses problèmes personnels pour affronter une créature bien décidée à mettre son monde à feu et à sang !



Mon avis : 
Qu’est-ce que Mercy m’a manqué ! J’adore cette saga et ce tome ne m’a pas déçu. Ce livre confirme un peu qu’il faut lire les spins off Alpha et Oméga.  Il y a plusieurs histoires dans ce tome.

Quand j’ai lu le résumé, je me suis dit "Oh là là", comment Mercy va gérer l’ex-femme d’Adam,  Christy ? Et parallèlement j’étais contente qu’on la voie un peu pour en apprendre plus sur elle ou plus exactement son comportement psychologique.

Christy est en danger car son ex l’a frappé et l’a harcèle. Elle va demander à Adam de l’aide et il va accepter. Il y a eu des drôles de situation quand Mercy essayait de se maîtriser. D’un autre côté, un fae, très haut placé, (désolée le nom je l’ai sur le bout du clavier mais il ne veut pas sortir de mes doigts et je n’ai pas le livre à côté.. :D) demande à Mercy la canne. LA fameuse canne qui reste encore un très grand mystère pour moi. Je me demande si ça va être encore plus développé.

Pour l’histoire de la Canne, on découvre des choses sur les coyotes, sur la « famille » de Mercy. Il y a toujours une atmosphère énigmatique sur Coyote. On ne sait pas trop ce qu’il veut mais, l’importance, c’est qu’on en apprend plus sur cet univers. Toujours une énigme.  TOUJOURS ! Assez contente qu’on le voit et d’en savoir davantage. Par contre, beaucoup plus de questions arrivent ! Mmmh mmmh ! :P

Pour l’histoire de l’ex de Christy. Christy est Christy, je ne sais pas comment la décrire. Déjà avec la petite Jesse, on a des envies de meurtres hein. C’est une femme qui a besoin qu’on s’occupe d’elle et qui sait manipuler pour qu’on la voit en victime. Elle a une façon de faire qui m’a souvent fait rigoler. Au moins on passe des bons moments, pas que là d’ailleurs, il y a un passage où Adam raconte certaines bêtises de Mercy quand elle était petite. Héhé ça vaut le détour, rien que de penser à l’histoire des chaussures (il faut lire), j’en rigole et même au cours du "tappage" de mon avis. Revenons à l’histoire ! C’est le principal d’un avis. :P
Patricia Briggs a mis en avant certaines légendes que d’ailleurs je ne sais pas si elles existent ou l’auteur les a inventées. J’étais surprise de découvrir ça et assez contente car ça change un peu dans l’univers Mercy. J’en divulgue pas plus mais j’attends la suite et de savoir quelque chose sur un point précis. Au niveau de la meute, qui apprécie Christy, ça va créer une sacrée pagaille mais au-dessus plane un sacré brouillard de protection qui va poser problème jusqu’à… Tan tan tan taaaaaaaan ! Chuut pas plus, je dis !

J’ai failli tuer Adam. J’avais envie de le secouer sans arrêt mais qu’est-ce que tu me fais là ? Des fois  il se rattrapait un peu mais c’était limite.  

Les vampires se sont invités dedans mais une impression que dans le-s prochain-s tome-s, ça va partir en live de ce côté.

Je l’ai trouvé différent des précédents et en mieux, un petit quelque chose qui a fait la différence. Mercy montre une facette d’elle (qu’on connait déjà), en  plus « humain », vraie. J’ai vraiment apprécié car la fragilité qu’elle a dans ce tome prouve l’amour qu’elle porte à Adam et aux loups (même si certains la détestent) et la force exigée pour être la compagne d’un Alpha. Elle évolue encore d’un cran.

J’ai encore été conquise par mon héroïne préférée, Mercy. J’ai eu envie de crier, de pleurer… Il y a des passages assez marrants, ce qu’il fait que l’humour allège un peu le tout et surtout les sentiments/émotions de Mercy. Il n’y a pas qu’elle qui a eu des envies de meurtres. Hé hé !


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy