Fille d'Hécate T3 - Le chant de la Lune


Editions : Le Chat Noir
Collection : Griffe Sombre
Auteur : Cécile Guillot
Couverture : Anna Marine
Parution : Février 2015

Résumé :
« Je pensais que découvrir d’où je viens serait une sorte d’accomplissement… Hélas, les choses se passent rarement comme prévu et me voilà au milieu d’une histoire mêlant malédiction, prophétie et déesse oubliée. Suis-je assez forte pour jouer les héroïnes ? Rien n’est moins sûr ! »

Maëlys et ses amies sorcières vont devoir plonger au cœur des Ardennes et de ses troubles légendes. Terre de féerie mais aussi de sombres dangers, car si retrouver ses racines est source de joie, c’est aussi la plus grande épreuve que la jeune femme ait jamais eu à affronter.



Mon avis : 
Dernier tome d’une douce trilogie ayant des rebondissements.
Cécile Guillot nous invite à découvrir les légendes Ardennes. Je ne savais pas que les Ardennes regorgeaient de beaucoup de légendes. Je pense qu’un jour, je vais me pencher dessus. Bref, revenons à Fille d’Hécate.

Maëlys a bien évolué par rapport au premier tome. Elle est sûre d’elle mais il y a toujours une petite coquille fissurée pas loin. C’est touchant car elle a toujours une volonté d’aller de l’avant et se répare toute seule, s’encourage. Allez Maelys ! *pom pom*

L’histoire est dans la lignée des deux tomes précédents en approfondissant les légendes et la magie qui réunissent les sorcières. L’évolution continue et l’histoire se révèle un peu plus.
Ce que j’aime bien dans cette trilogie on ne passe pas par quatre chemins pour arriver au final. Ça peut choquer ou donner une impression de trop vite mais Cécile Guillot tourne bien le déroulement de l’histoire avec brio. Ce n’est pas bien compliqué ni trop extravagant il y a juste quelques nœuds pour durcir l’histoire. Ça fait du bien de lire un livre sans se compliquer les méninges, avec juste des petits bouts qui nous font « sursauter » pour tourner les pages. Cécile Guillot a une façon d’écrire que j’aime beaucoup.

J’étais super contente de connaitre les origines de notre héroïne. D’aller plus loin dans sa magie, dans son passé familial. Un moment, j’étais tristounette pour elle. Ce petit rebondissement met un peu de piment dans sa vie mais ça m’a serré le cœur.  Les amies de Maëlys m’avaient manqué. Elles ont toutes une particularité et un soutient inimaginable pour notre héroïne. Une petite pensée pour Luna. ;)
La magie a fonctionné et j’ai aimé découvrir les légendes représentées dans le roman. Elles m’ont transporté dans le récit.

L’illustration de couverture est superbe ! Elle représente très bien le roman. Je ne sais pas mais pour moi, l’effet vent représente le souffle de la magie. La tristesse de la jeune femme montre la douleur qu’elle ressent dans ce dernier tome. Ce n’est pas très très grave, hein, mais ça change un peu le ton du livre et montre surtout les émotions. La lune, ce beau satellite de la Terre montre bien qu’elle est mystérieuse et vu la « grosseur » elle est importante. J’aime beaucoup le coup de crayon d’Anna  Marine.


J’ai déjà hâte de lire les nouvelles qui seront dans le même monde que Fille d’Hécate et au moins je prendrais des nouvelles des sœurcières. ;) 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy