The Book of Ivy, tome 1 d'Amy Engel


Editions : Lumen
Auteur : Amy Engel
Illustration : Mélanie Delon
Parution : 5 Mars 2015

Résumé :

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d'une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s'est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s'est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d'autrefois sont contraints de s'épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l'unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L'objectif, c'est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu'un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu'un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu'en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l'enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. 
Née pour trahir et faite pour tuer... Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d'Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d'amour torturée.



Mon avis :
C’est un livre qui se lit facilement. J’ai beaucoup aimé mais ce n’est pas un coup de cœur. La force du caractère d’Ivy est le point fort et le principe du livre. Les péripéties d’Ivy sont prenantes !

La famille d’Ivy Westfall, a perdu la guerre contre les Lattimer. Pour se venger, elle doit tuer son futur mari, Bishop. Drôle de nom, n’empêche. On commence le livre sur une espèce de cérémonie de mariage, assez bizarroïde, et au revoir le romantisme ! :D

On peut facilement cerner les personnages car cette histoire est un classique. Tuer un rival puis tomber amoureuse, j’en ai vu et revu mais Amy Engel a su mettre sa petite touche personnelle à cette quête meurtrière.
On apprend un peu plus à chaque page sur Ivy. Cette jeune fille, trop jeune pour se marier, trop révolutionnaire mais qui n’a pas assez confiante en elle ou encore ne sait pas ce qu’elle veut. Ivy a une pression sur son dos : Sa famille.
Le monde post apocalyptique, on n’en sait pas tellement. Néanmoins, la partie où se passe le livre, un peu plus. Guerre, bombe nucléaire puis limite far west (c’est moi qui l’invente là, enfin un chouille) – Lattimer vs Westfall. Depuis 50 ans ce sont les Lattimer qui dirigent. C’est un monde dur et qui a perdu l’avancée technologique, médecine, savoir-faire. Ça se passe aux Etats Unis, enfin ce qui reste de ce pays. Le mystère plane sur ce qui se passe derrière les clôtures de la ville.
Westfall, c’est la ville de l’histoire, est une bombe à retardement. Côté riche, côté pauvre et le principe du mariage est de maintenir la paix dans les règles de la paix-guerre et procréer. Pas d’amour, sniff. :’( Cet après-guerre, est un endroit à écarquiller les yeux de surprises mais également hérisser les cheveux sur la tête. Surtout hérisser. Révolution ! Révolution ! *cours*

Le déroulement de l’histoire avance délicatement. Ivy découvre Bishop, euuh apprend à le connaitre. Cette relation entre les deux personnages apporte quelque chose. Autre chose que le milieu où ils ont grandi. Et la romaance démarre ! Bim !
La psychologie des personnages est très présente. La vengeance, le pouvoir et ce qu’on est prêt à faire pour calmer nos penchants intérieurs.
Quand je prends le recul, je m’aperçois que c’est bien un thriller psychologique. Chez moi, ça parait tellement logique et normal de rentrer dans la tête des personnages que je vois un peu tard, le terme exact et qu’il y a ça.
Gouvernants et résistants sont identiques dans leurs façons de faire. Le côté obscur de l’Humanité est là. Un brin car sinon on n’est pas sorti de l’auberge et les héros avec. La question de la liberté individuelle met en cause le système, n’importe lequel. Qu’est ce qui est mieux ? Jusqu’où on est prêt à aller ?

L’action arrive vers la fin, c’est dommage car je n’avais pas la suite sous la main. *boude* On prend l’ampleur de la force du caractère d’Ivy. Ce choix qu’elle fait, ce qu’elle veut. Elle évolue tellement, de la petite fille qui avait peur de tout à celle qui s’affirme. La fille manipulée à celle qui se libère. Cette évolution, pour moi, est le principe de ce roman avec également l’histoire, hein !


Ça commence tout doucement, on découvre ce monde puis BADABOOM l’action arrive vers la fin. Je ne l’ai pas vu venir. La suite va être très intéressante et je me demande qu’est-ce que nous réserve l’auteur. Donc, oui je lirai la suite ! :D

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy