L'Affaire Baskerville, T1 - Une étude en soie d'Emma Jane Holloway


Editions : Bragelonne
Collection : Le Mois du Cuivre
Auteur : Emma Jane Holloway
Illustration : Anne-Claire Payet
Parution : 18 Février 2015

Résumé :

Evelina Cooper, la nièce de Sherlock Holmes, s’apprête à vivre sa première saison dans la haute société londonienne. Mais quand de terribles meurtres secouent le manoir de son amie et hôte, la jeune femme se retrouve plongée au cœur d’un complot remettant en question le monopole des barons de la vapeur sur la ville. Une enquête à hauts risques. D’autant qu’Evelina cache un dangereux secret et qu’elle ignore auquel de ses compagnons elle peut vraiment se fier : le beau et brillant aristocrate débauché qui fait battre son cœur ou son meilleur ami forain, qui ferait n’importe quoi pour elle.


Mon avis :
C’est très mystérieux. Une ombre se promène tout le long du roman.
Dommage qu’on sait quasiment dès le départ la véritable intrigue ou au moins le début, qui est qui, qui est indirectement lié à quoi, puis chacun fait quoi. Fin bref, vous voyez le topo ? On n’a pas eu la surprise car les 100 premières pages mettent la place à l’histoire et aux protagonistes. Nous ne suivons pas qu’Evelina Cooper mais aussi plusieurs personnages qui vont compléter les blancs de l’enquête.
Dans la période où on recherche des indices, les fils se mettent en place pour savoir comment on est arrivé à tuer les domestiques de la maison Roth.

C’est long mais d’une longueur le déroulement de l’histoire. Dans ma tête c’était bla bla bla mais le hic, c’est que je voulais savoir où l’auteur nous amène. J’ai beaucoup apprécié ce monde qui change un peu de tout ce que j’ai pu lire à nos jours. L’Empire et la reine Victoria ne sont pas vraiment au commande, c’est plutôt les barons de la vapeur. Vous connaissez les barons de la drogue ? Beh, dans les livres ceux sont les barons de la VAPEUR ! :D C’est très intéressant comme système où pour une fois, je dirais, que c’est certaines personnes du peuple qui dirigent et non la royauté. Enfin, tout le monde est sous la coupe des barons de la vapeur, sinon c’est direction le fleuve pour un plongeon pas très amical. :D La royauté est quand même là, présente mais j’ai eu l’impression qu’elle a les mains liées.
Ça se passe à Londres et au fur et à mesure, je me suis demandée si il n’y avait pas des actes de rébellions. Si c’était le début pour avoir la liberté de faire « ce qu’on veut » et non prêter des comptes aux barons de la vapeur.

XIXe siècle dit différence entre noblesse/aristocratie et pauvres/peuple. Evelina est déchirée en deux, son passé au cirque et son éducation « noble ». Le livre insiste énormément dessus, elle ne choisit pas encore et elle ne s’est pas encore affirmée. Peut-être dans le prochain tome ? Elle est intelligente mais aussi cruche. :P Pas facile d’être une femme à cette époque. On souligne bien cet aspect-là.
Le pire, c’est le triangle amoureux. Evelina hésite entre deux garçons, euh hommes pardon. Elle les aime tous les deux. Toute bouleversée, pauvre petite chose. Tout ce que j’ai envie de dire c’est : « Ma cocote, lâche-les tous les deux et va voir ailleurs ! » Et toc !

J’avais une irrésistible envie d’aller directement à la fin pour confirmer des soupçons car j’en avais marre de cette lenteur. En fait, surtout pour avoir la fin de l’histoire. Je suis curieuse de nature et je voulais sauter des pages mais finalement j’ai tenu ! MIRACLE ! *-*
Je me posais la question si je lirai la suite, ce sont les 100 dernières pages qui m’ont convaincu à dire oui. Le mystère du monde magique prend de l’ampleur et devient très intéressant. Ce milieu magique a une touche dans les mythes et légendes cependant dans ce tome, le sujet est en surface. Juste de quoi nous mettre l’eau à la bouche.

Nous voyons un peu Sherlock Holmes. C’est principalement vers la fin et il nous apporte des puzzles et des réponses ! C’est Sherlock, quoi !
Un personnage le Docteur Magnus est un plus dans l’histoire. Grâce à lui, la magie est plus apportée et c’est quelqu’un de très énigmatique.

En conclusion, malgré un monde intéressant avec la magie et son fonctionnement, la lenteur de l’histoire/enquête gâche un peu le tout. MAIS, je lirai la suite car je veux en savoir plus sur cet univers de magie et de gouvernance et une ombre qui n’a pas son final.


Ps : La couverture, je la trouve superbe ! Cette couleur « cuivrée », ces petites choses Steampunk font que j’adore ! Elle attire, je trouve ! 

Commentaires

  1. Un livre qui m'intrigue mais je ne sais pas si je le lirais surtout si tu dis qu'il y a pas mal de longueurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu l'impression qu'on stagnait, mais tu peux essayer, pour avoir ton propre avis. :P

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy