Even Dead Things Feel your Love de Mathieu Guibé

Editions du Chat Noir
Collection : Griffe Sombre
Auteur : Mathieu Guibé
Couverture d'Alexandra V.Bach
Parution : Mars 2013

Résumé :
Au terme de votre vie, à combien estimez-vous le nombre de minutes au cours desquelles vous avez commis une erreur irréparable ? De celle dont les conséquences régissent d’une douloureuse tyrannie vos agissements futurs jusqu’au trépas. Mon acte manqué ne dura pas plus d’une fraction de seconde et pourtant ma mémoire fracturée me renvoie sans cesse à cet instant précis tandis que la course du temps poursuit son inaltérable marche, m’éloignant toujours un peu plus de ce que j’ai perdu ce jour-là. Je me demande si notre dernière heure venue, les remords s’effacent, nous délestant ainsi d’un bagage bien lourd vers l’au-delà ou le néant, peu importe. Puis je me souviens alors qu’il s’agit là d’une délivrance qui m’est interdite, condamné à porter sur mes épaules ce fardeau à travers les âges, à moi qui suis immortel.

L’amour ne devrait jamais être éternel, car nul ne pourrait endurer tant de douleur.


Avis :
J’ai entendu parler de ce livre et que du bien. Je me suis laissé tenter à l’occasion d’un salon où j’ai rencontré l’auteur de Even dead things feel your love, Mathieu Guibé. Merci pour la dédicace. (: Rien que quand j’entends les mots "vampires", "Londres" et "XIXe siècles", j’adhère de suite. Je ne suis pas déçue par ce roman.

Dès le départ je me suis laissé emporter par l’histoire.  La rencontre de Josiah et Abigale est un peu inhabituelle mais je trouve qu’elle va très bien avec la suite du livre. J’ai quand même eu une petite larme.  
Josiah est un vampire. Un personnage cruel et doux à la fois. Il est torturé. Sa part de vampire et son instinct animal remontent vite à la surface.
Abigale est une femme innocente par rapport à ce mystérieux Josiah. Elle m’a quand même surprise de temps en temps. On peut se demander, jusqu'où l'amour peut nous amener.
J’ai beaucoup aimé l’écriture de Mathieu Guibé. Certains passages sont assez sanglants. On imagine très bien. Rouge, rouge et rouge !  
Les vampires de Mathieu Guibé, ce sont des vampires traditionnels. Ils ne peuvent pas sortir au soleil, leur cœur ne bat pas, conclusion ils sont bien morts. :D Ça fait très longtemps que je n’ai pas lu ces légendes traditionnelles.
La fin, j’avoue que j’ai pleuré. Je la trouve triste et magnifique. Je suis très sensible et romantique en même temps.
Le livre est divisé/classé en plusieurs parties, j’ai beaucoup aimé ce concept. La couverture est superbe. Elle est signée d’Alexandra V.Bach. Je trouve qu’elle représente bien Josiah. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Palimpsestes, T1 - Impressionnisme de Emmanuelle Nuncq

Interview de Georgia Caldera

Effroyable porcelaine, de Vincent Tassy